Adama Gaye croit fermement que les jours de Macky Sall sont comptés. Voici sa nouvelle lettre adressée à la jeunesse sénégalaise: “DESTIN”

Dakarmidi – La révolte est légitime face à une oppression. Après la libération du trafiquant de billets de banque, suivant celle de nombreux acteurs de l’industrie de la drogue, Macky SALL a nommé hier des has been, incompetents, multi-transhumants à des postes clés. Signe qu’il recrute des nervis sans foi ni loi pour pousser un agenda dont le peuple ne veut pas.
Sont nommés:
1- Amadou Lamine Dieng, un magistrat, qui fait de la politique contrairement à l’éthique de sa fonction. On a organisé un faux concours pour le placer à la tête de l’Ipress. Pour qu’il bouffe. Et fasse la politique de son bienfaiteur.
2- Alioune Dramé, PCA maison de la presse. Vieille relique, militant zélé du Parti socialiste, puis du Pds, il a déposé ses baluchons à l’Apr. Quel avenir pour une presse dans le désarroi?
3- Moussa Sy, placé à la tête d’un poumon de l’économie sénégalaise, le Port de Dakar. C’est un virus coronavarien qui va étouffer ce qui reste de ce port. Moussa Sy connaît Toto Tape Pathé. C’est la limite de son savoir. À l’heure de la compétition stratégique inter-portuaire, mettre un analphabète pareil à une telle station, c’est lier les mains du Sénégal. Les pays voisins vont célébrer ce désavantage compétitif que s’inflige le port pourtant le mieux géographiquement placé dans la région.
4- Abdou Fall, un hâbleur unilingue porté à la présidence de l’agence des investissements extérieurs. Qui va faire confiance en ce blablateur? Une tragédie en vue. Retenez votre souffle.

Toutes les autres nominations d’hier en conseil des ministres sont du même tonneau. Il est vrai que sur placez Macky SALL y a sorti une des saillies dont il est familier. Il a demandé une “évaluation proactive”, dixit le communiqué de sa porte-parolate, pour utiliser les éléments de son jargon.

Jeunes du Sénégal, continuez la révolte. Votre destin se joue. Now !

Adama Gaye