Examen de Loi de Règlement : Amadou Bâ présente les comptes aux députés

Dakarmidi – c’est ce matin que le ministère des Finances devrait présenter aux députés le projet de règlement 2016. En effet, Amadou Bâ ne veut pas faire perdre à Macky Sall l’avance qu’il s’est taillé en matière de reddition des comptes depuis 2014.

Car, c’est en cette année que le Sénégal avait produit, pour la première fois, le Compte administratif de l’Ordonnateur.

Ce n’est qu’en 2014 que la Cour des comptes a déclaré conforme les écritures des comptes de gestion des comptables principaux du Trésor et le compte administratif de l’ordonnateur.

L’exercice réussit encore en 2015. Pour le deuxième de son genre, le Compte administratif de l’ordonnateur est produit et déposé à la Cour des comptes, lui permettant d’opérer les rapprochements avec les comptes des comptables publics. Et encore une fois, la Cour des comptes avait déclaré, pour la gestion 2015, conforme les écritures du Compte général de l’Administration des finances et le Compte administratif de l’ordonnateur.

C’est à cet exercice que le ministre des Finances va se soumettre aujourd’hui, devant les députés, avec l’examen du projet de loi de règlement de l’année budgétaire 2016. Laquelle loi est pour la première fois, produite et adoptée en Conseil des ministres le 28 juin 2017, soit cinq mois seulement après la clôture de la gestion 2016.

« Une performance, qui n’a jamais été réalisée, même au niveau communautaire », plastronnent les techniciens de l’administration des finances, informe L’Obs.

Dans le projet de loi de règlement qui sera soumis aux députés, il ressort de la gestion 2016, « un solde positif du budget général de 92,719 milliards de francs Cfa.

Cela s’explique, entre autres, « par le bon comportement des impôts directs (104,8%) et un bon niveau de réalisation des interventions sur le marché (113%) ».

Quant aux comptes spéciaux du trésor, il est mentionné dans le document produit par les services du ministre Amadou Bâ, « ils dégagent un déficit d’un montant de 14,908 milliards de Fcfa imputable uniquement au solde négatif du Fonds national de retraite (Fnr).

Le document qui a été discuté en Commission des finances en fin de la semaine dernière, révèle que « les opérations budgétaires de l’année 2016 se caractérisent par un niveau satisfaisant de recouvrement des recettes et une exécution appréciable des projets financés sur ressources extérieures atténuée par celle plus prudente des dépenses sur ressources internes ».

Les ressources totales se sont inscrites en hausse de 28,4%, par rapport à 2015. Une progression expliquée principalement par « l’augmentation des recettes fiscales et non fiscales qui ont connu une amélioration, en glissement annuel de 11,8% ».

Les dépenses totales ont aussi suivi cette tendance haussière de 17,9% par rapport à la gestion précédente. « Cette progression résulte de l’expansion des dépenses d’investissement à travers l’exécution des projets de grandes envergure », explique-t-on.

La Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire
Merci de renseigner votre nom