Le Bureau régional de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Afrique appelle à la vigilance

Dakarmidi  – «Alors que la fin de l’année approche et que de nombreuses familles africaines prévoient de se réunir, l’OMS appelle les pays à rester extrêmement vigilants, face à une possible forte hausse du nombre de cas Covid-19. Cet appel intervient alors que 20 pays de la région connaissent une augmentation du nombre de cas», a-t-on indiqué dans le communiqué reçu ce jeudi 12 novembre.

Selon la note de l’Oms, après avoir enregistré une tendance à la baisse suivie d’un plateau, l’Afrique connaît une augmentation du nombre de cas, depuis début octobre. «Contrairement à la première vague de cas qui a été déclenchée par des zones à risque élevé en Afrique subsaharienne, la récente hausse a lieu principalement dans la région nord-africaine où les températures commencent à baisser», dit-on.

Mieux, dans les 47 pays de la région africaine de l’Oms, 19 pays ont signalé une augmentation de plus 20 % de nouveaux cas au cours des 28 derniers jours, par rapport aux quatre semaines précédentes.

«Néanmoins, 17 pays enregistrent aussi une diminution de plus de 20 % du nombre de nouveaux cas, au cours des 28 derniers jours, en comparaison des quatre semaines précédentes. Il y a aussi davantage de signalements d’infections et de décès de personnels de la santé, en particulier parmi les plus expérimentés d’entre eux», signale le Bureau régional de l’Oms.

Lequel ajoute que les grands rassemblements et la mobilité ont été identifiés comme des facteurs de risque d’augmentation de la propagation de la Covid-19, et la saison des fêtes peut favoriser ces risques résultant sur des événements de super propagation.

Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, Dr Matshidiso Moeti a soutenu : «Alors que nous nous approchons de la période de l’année lors de laquelle les gens se déplacent pour passer les fêtes ensemble, le risque de transmission de la Covid-19 est plus élevé. De nouveaux foyers de cas peuvent émerger dans des endroits qui n’ont pas été touchés jusqu’à présent, du fait des déplacements ou des rassemblements pour les festivités».

Avant de souligner : «Nous pouvons toutefois atténuer les risques, en portant un masque, en limitant le nombre de personnes lors de réunions, en maintenant une distance physique avec les autres et en conservant une bonne hygiène des mains. Nous pouvons faire la fête, mais faisons-le en toute sécurité.»

Laisser un commentaire