Présidentielle 2019: Des mercenaires de la plumes pris en flagrant délit de mensonge

Sommes-nous en train d’assister à un affaissement général des valeurs déontologique qui régissaient le journalisme ???

Voilà un pays qui se dit démocratique ou c’est la presse privée elle-même qui critique ses opposants au quotidien pour ensuite les traiter des arroseurs arrosés.

Comment un journaliste imbu de déontologie peut-il s’acharner à accuser gratuitement un honnête citoyen de façon très légère, à fortiori un potentiel candidat à la présidentielle ?

Le métier du journalisme consiste à recouper des informations pour ensuite les vérifiées et les équilibrées. C’est une exigence professionnelle. Des irresponsables comme Gfm libération le quotidien et yerim étant possession de ces faux documents auraient dû au moins faire usage du conditionnel pour laisser cette marge de manœuvre qui permettrait de voir plus clairement dans cette affaire. En déclarant : “ces liaisons dangereuses qui ont perdu Ousmane Sonko”, à l’affirmatif et au mode conditionnel, ils montrent simplement qu’ils ne sont pas équidistants, qu’ils ne sont en rien des observateurs car lorsqu’un journaliste observe, il doit se vêtir de prudence et d’éthique tout en évitant de verser dans le parti pris. L’autre jour, sur le plateau de Pape Ngagne Ndiaye, nous avons entendu Madiambal Diagne dire qu’il est en train de travailler pour compromettre l’image de Sonko dans des malversations avec des faits précis…cela dit qu’il est en mission commandée. advienne que pourra

Quant à Yerim, qui est considéré comme une pirouette dans l’univers médiatique en raison de son désir ardent de masturbation intellectuelle et cela ne devrait guère surprendre personne pour quelqu’un qui a été pris en flagrant délit d’adultère.

À ce rythme ils ne cesseront jamais de tomber dans le tréfonds avec des méthodes sournoises et machiavéliques pour ne pas dire des maitres chanteurs. Vous vous enfermez à double tour dans un flot de mensonge perpétuel afin d’éviter un redressement fiscal avec vos approximations et vos intentions malveillantes. Vous vous improvisez éditorialiste, journaliste d’investigation, patriote à la petite semaine et donneur de leçon d’unité nationale avec des allusions graves qui ne flattent que les bas instincts.

Le seul le peuple est souverain et le saint mensonge prendra fin au soir du 24 février Inchallah

Vive le Sénégal libre, vive l’Afrique qui gagne…

zizmara ndiaye