Pléthore de candidatures : « L’histoire donne raison au président de la République » Ismaïla M. Fall (Ministre)

La présidentielle de 2019, sera la meilleure élection de l’histoire du Sénégal. C’est le sentiment du garde des sceaux ministre de la justice qui en a donné les raisons après la prière de l’Aïd el Kébir à laquelle il a pris part à la grande mosquée d’Arafat 1 à Rufisque Est.
« Je pense qu’on s’achemine vers l’élection présidentielle qui va être la meilleure élection de l’histoire du Sénégal », a-t-il dit en substance. Cela, selon lui, malgré « les oiseaux de mauvaise augure qui évoquent des risques de basculement ».
Les raisons sont multiples et soutenues d’après lui, par le fait que les sénégalais aient toujours eu « des rapports historiques, sociaux et sociologiques très apaisés avec les élections. Nous ne sommes pas un pays qui découvre l’élection ».
Ce qui fait d’ailleurs, explique Ismaila Madior Fall, que, « on a toujours géré les élections dans la paix et dans la sérénité et cette fois-ci encore, ça va se passer comme ça ».
Selon le garde des sceaux, ministre de la justice avec la pléthore de candidatures, l’histoire donne raison au président de la République avec l’instauration du parrainage qui ne fera que crédibiliser l’élection présidentielle.
« Actuellement, on a à peu près une quarantaine de candidatures. Donc, cela veut dire que si on ne fait rien, on sera à une centaine de candidatures à une élection. Evidemment c’est impraticable mais l’histoire montre que le président avait raison d’adopter le parrainage qui va nous permettre d’avoir un nombre de candidats raisonnables. Il ne va pas y avoir une flopée, une inflation de candidatures. Ce sera l’élection la plus claire en termes de choix de l’électeur parce que si vous n’avez pas beaucoup de candidats, vous facilitez à l’électeur le choix», a-t-il fait savoir.
Mieux, la présidentielle de 2019 ne sera pas lourde financièrement et sera innovatrice. « Cette élection sera l’élection la moins chère parce qu’elle ne va pas couter cher aux contribuables sénégalais. Il peut aussi avoir quelque chose que nous n’avions jamais eu qui est un débat serein entre les différentes offres que les candidats font au Sénégal », précise-t-il. Les règles du jeu pour cette 11e élection présidentielle de l’histoire du Sénégal, à l’en croire, sont claires. En effet, a-t-il renseigné face à la presse, « nous avons un code électoral qui est clair, nous avons des règles qui sont là depuis des années, nous avons aussi une pratique électorale qui est avérée parce que depuis longtemps les sénégalais votent et savent voter ». A ceux-là, s’ajoute un système électoral éprouvé, dans la mesure où « le Sénégal a connu des alternances », fait-il noter tout en rappelant que les sénégalais n’ont pas le droit de s’inquiéter pour cette fois.

La Rédaction