Lady Gaga: Un journaliste remet en cause le syndrome de stress post-traumatique dont elle affirme souffrir depuis son viol

Dakarmidi – Tout est parti d’un tweet de Piers Morgan. Le Britannique, homme de médias parfois controversé, a posté un message évoquant l’état de stress post-traumatique (ESPT) de Lady Gaga. « Je viens d’une grande famille de militaires et ça me met en colère quand des célébrités mettent du ESPT partout pour se promouvoir », a-t-il écrit.

Le présentateur n’a pas hésité ensuite à remettre en cause les viols dont Lady Gaga et Madonna assurent avoir été victimes. Il a tout simplement sous-entendu qu’elles mentaient en arguant qu’elles n’avaient pas été porter plainte. « Lady Gaga et Madonna ont, toutes les deux, fait des ALLEGATIONS de viol des années après les événements. Pas de plainte, pas de charges, pas de tribunal », a-t-il posté. Le présentateur a enchaîné, ajoutant même que le stress post-traumatique semblait être « le dernier accessoire » chez les stars, et suggérant un coup marketing des deux chanteuses : « Je ne croirais pas automatiquement ce que disent Madonna ou Lady Gaga de leur vie ».

Si Madonna n’a pas encore réagi, Lady Gaga n’en est pas restée là. Malgré les attaques de Piers Morgan sur son histoire personnelle, la remise en cause des conséquences de son viol, la chanteuse a choisi la voie du dialogue. « J’ai travaillé avec notre vice-président Joe Biden pour aider les gens à comprendre pourquoi les femmes n’en parlent pas, j’adorerais partager ça avec vous », a posté Lady Gaga. La chanteuse lui a aussi proposé de venir lui parler du syndrome bien réel de stress post-traumatique dont elle a souffert et sa famille avec.

Piers Morgan et Lady Gaga ont ensuite échangé plusieurs tweets sur le sujet avant de convenir d’une interview. Malgré les provocations du présentateur, Lady Gaga a gardé son calme. « Faisons ça. Et oui monsieur Morgan je peux vous faire face. Était-ce la première question de votre interview ? », a-t-elle écrit quand il s’est demandé si la chanteuse oserait venir en parler avec lui en face-à-face.

Avec 20minutes