Donald Trump : son mariage avec Mela­nia va droit dans le mur

Dakarmidi – Que révèle le léger frémis­se­ment de Mela­nia Trump lorsque son mari Donald lui touche le bras ? L’ex­perte Judi James a décrypté pour le Mirror le langage corpo­rel du couple prési­den­tiel des Etats-Unis. Ses conclu­sions sur leur mariage sont des plus pessi­mistes. La First lady des Etats-Unis se doit d’être toujours souriante et élégante. Michelle Obama a très bien rempli son rôle. Mais l’œil de l’ex­pert a repéré chez Mala­nia Trump des signes corpo­rels qui ne trompent pas, l’en­tente du couple est moins bien lisse qu’elle n’y paraît.

Judi James parle de « décon­nexion » dans leurs gestes. Lors d’évé­ne­ments publics, il n’y a pas de compli­cité, aucun regard de soutien ni d’ho­che­ments de tête rassu­rants. Au contraire, Mela­nia a montré des signes d’aga­ce­ment à plusieurs reprises. Lors du discours d’in­ves­ti­ture de Donal Trump le 20 janvier, tout le monde a pu remarquer la grimace de Mela­nia. Un gif est né sur Twit­ter, ainsi qu’un mouve­ment : #Free­me­la­nia. La fameuse scène du cadeau est aussi restée dans les mémoires. Lors de la céré­mo­nie d’in­ves­ti­ture du 45eme président des Etats-Unis, Donald Trump n’at­tend pas sa femme sur le perron de la Maison Blanche pour saluer le couple Obama. Mela­nia arrive en retrait, embar­ras­sée par le cadeau inop­por­tun.

Derniè­re­ment, lors du discours de Mela­nia pour le meeting de son mari en Floride le 18 février, le geste de Donald lui tapo­tant le bras a soulevé un frémis­se­ment chez la First lady. Alors qu’elle avait sans doute besoin de soutien, le contact avec Donald l’a visi­ble­ment glacée.

Judie James n’est pas le premier expert à s’in­té­res­ser au couple Mela­nia-Donald. Tous s’ac­cordent à dire que le président montre un compor­te­ment rude et indé­li­cat envers sa femme. Mela­nia serait-elle piégée dans cette rela­tion ? Pour The Inde­pen­dant : « Si vous ne saviez pas qu’ils étaient mariés, vous n’au­riez pas pu le devi­ner ». Susan Cons­tan­tine, une autre spécia­liste du langage corpo­rel a fait ce constat : « Je ne vois aucune chaleur, aucun amour vrai, aucune compas­sion dans leur rela­tion. »