Affaire Khalifa Sall – Pourvoi en cassation: l’Etat répond du tac au tac aux écritures de la ville de Dakar

Peut-on parler de stratégie payante pour les conseils de Khalifa Sall ? L’ex-maire garde encore ses chances de se présenter à l’élection présidentielle de 2019. Car le dossier n’est pas, pour le moment, dans le menu des audiences criminelles de la haute juridiction.

Mais, pour cela, il ne faut pas compter sur l’Etat. En effet, au rythme où se déroulent les choses, l’affaire pourrait être programmée dans les meilleurs délais. Les conclusions sont en train d’être déposées et l’Etat du Sénégal ne perd pas de temps à réagir.

Selon les informations du quotidien Les Echos, la ville de Dakar a déjà déposé ses écritures et l’a signifié aux conseils de l’Etat qui avaient un mois pour répondre, mais, en 15 jours, les avocats de l’Etat ont porté réplique.

Pour leur part, les conseils de Khalifa Sall ont signifié leurs écritures à Me Yérim Thiam et Cie, la semaine dernière. Reste maintenant à ces derniers de répliquer. Ils ont un mois pour le faire ; s’ils ne réagissent pas, le président de la Chambre criminelle doit attendre l’expiration du délai d’un mois, à partir de la date de la signification, pour penser à enrôler l’affaire.

La Rédaction