COMMUNIQUÉ DE LA RÉUNION DU COMITÉ DIRECTEUR DE SAY WI COLLECTIF POUR LA DEFENSE DES INTERETS DES ARTISTES ET PROFESSSIONNELS DE LA CULTURE

8Dakarmidi  –  Dakar, le 4 novembre 2020
À l’invitation du Président du directoire de Say Wi, Monsieur Idrissa Diop, en présence de Monsieur Abdoulaye Mamadou Guissé Président de l’Observatoire de la Musique et des Arts (OMART), nous membres du Comité Directeur, avons tenu notre dernière réunion préparatoire de l’AG de Say Wi à Dakar le mercredi 04 novembre 2020, à l’espace culturel TAIF, siège du collectif, sous les auspices des membres du directoire.
Cette réunion intervient après la convocation au commissariat central de Dakar de Monsieur Abdoulaye Mamadou Guissé, après un dépôt de plainte de Mme Ngoné Ndour PCA de la SODAV et de Monsieur Aly Bathily Directeur gérant, après la publication de M. Guissé d’une lettre d’information sur la gestion controversée et décriée par les ayants droit de la SODAV et les différentes péripéties actuelles que vit cette sociétés de gestion collective des Droits d’auteur et Droits Voisins.
La SODAV, qui est une société de droit privé, exerce depuis 2016 date de la publication de son agrément. Depuis cette date plus de Cinq Milliards de Francs CFA (5 Milliards) sont passés dans les caisses de la société. Dont la mauvaise gestion inhérente à une confusion et une nébulosité de son administration est aujourd’hui au cœur d’un scandale financier que Say Wi combat depuis l’avènement de la pandémie du Covid 19 dans notre pays. Et qui a valu au Protecteur des Arts et des Lettres M. le Président de la République de demander un audit.
La crise sanitaire, ayant provoqué le ras-le-bol des Artistes et Professionnels de la Culture, les ayants droit, confrontés à moult difficultés, pour avoir été en chômage technique durant cette longue traversée du désert, que le confinement a provoquée, a eu raison de la longue léthargie des ayants droit face à la gestion opaque de la SODAV. Et le fait que le Conseil d’Administration de la société s’est donné comme privilège une répartition discrétionnaire, despotique et défavorable à tous les ayants droit mais, sans commune mesure, plus que favorable aux membres de son conseil.
Gérés, de manière exclusive et déloyale, les Fonds alloués par son Excellence Monsieur le Président de la République, Monsieur Macky Sall, dans le cadre du Fonds de riposte et de solidarité contre les effets du COVID-19, Fonds force COVID-19, constituent la pierre d’achoppement de Say Wi et du CA de la SODAV. Le collectif se félicite de cet acte de haute portée généreuse du Chef de l’Etat et ne le remerciera jamais assez pour sa compatissante et philanthropique décision d’instruire l’évaluation fonctionnelle et financière de la SODAV, pomme de discorde des protagonistes de Say Wi contre le CA de la SODAV.
L’objectif de la réunion était de prendre des résolutions par rapport à la convocation de M. Abdoulaye M. Guissé, à l’Assemblée Général qui était prévue ce 11 novembre 2020 et qui a été reportée à une date ultérieure et de passer en revue le plan d’actions de Say Wi et les effets de la crise actuelle de la SODAV. De faire également le point des évolutions internes et internationales du collectif, dans le cadre de la massification et de la mobilisation et de convenir de points de vue destinés à enrichir les discussions à mener à l’échelle nationale, en particulier celles qui se déroulent dans la perspective de l’Assemblée Générale.
Alors que le plein effet du ralentissement de l’économie nationale demeure, incertain et variable, le collectif a noté qu’à l’évidence l’impact de la crise du Covid 19 sur les activités des Artistes et Professionnels de la Culture, certes limité au départ, était devenu dans certains cas très dur.
La croissance ne cesse de se contracter dans tous les sous secteurs artistiques et culturels. Le collectif note que, même si la relance du secteur des Arts et de la Culture s’amorçait, au plus tôt, le redressement de nos économies artistiques et culturelles pourrait prendre plus de temps.
Cette crise constitue donc un défi majeur, dans la mesure où nous devons trouver les réponses à court terme tout en restant focalisé sur les questions relatives à la bonne gouvernance et bonne répartition des redevances aux ayants droit pour une stabilité à long terme.
Nous demandons instamment que les décisions actuelles, de Monsieur le Président de la République dont la Tutelle a d’ores et déjà institué une mission d’évaluation, sous l’égide de Monsieur le Secrétaire Général du Ministère de la Culture et de la Communication, soient tenues rapidement et des mesures additionnels soient requises.
En tant que comité directeur du Collectif, nous resterons saisis de la décision de l’évaluation fonctionnelle et financière de la SODAV. Nous continuerons d’en suivre l’évolution et en rendrons régulièrement compte à nos membres. Nous avons, une fois de plus, chargé notre commission de communication de continuer à fournir les informations et analyses nécessaires et tout autre concours utile au travail de la tutelle.
SAYWI et OMART s’engagent à aller à la rencontre de Thione SECK, Baaba Maal, Omar PENE, ismaila LO, Kiné LAM, Fatou Guewel Diouf, le Mouvement Hip Hop, Lamine Ndiaye, Alioune Badara BEYE, le Village des Arts, Seune SENE, Malal Ndiaye ballets, afin de les impliquer tous dans le combat pour la transparence, la bonne gouvernance, et l’application de l’article 124 de la loi du 25 janvier 2008 régissant la Sodav et garantissant sa légalité.
Nous adressons nos profonds remerciements à Monsieur le Président de la République, au Gouvernement, à Monsieur le Ministre et au peuple sénégalais pour leur soutien.
Fait à Dakar, le 05 novembre 2020
Le collectif Say Wi