Littérature : À la découverte de Nourou Al Amine poète, professeur de Philosophie

Biographie

Nourou Al Amiin est natif de Louga, son ndiambour chaleureux. Professeur de philosophie, Nourou est diplômé en sociologie à l’Université Gaston Berger de Saint Louis, diplômé en fastef en lettres, histoire et géographie, licence d’enseignement philosophique et master en cours, poète, romancier, nouvelliste, chroniqueur, dramaturge, Nourou touche et taquine plusieurs formes d’écriture, ce qui fait de son recueil une condensée de genres dont lui seul a le secret en plus de son attrait mystique et ésotérique.
Lisez ce recueil qui ne laisse personne indifférent, tant par le sens des mots que par le talent artistique d’un disciple en extase.

Résumé du roman Nourou la lumière du devenir par Nourou Al Amiin

Un jeune très bien éduqué et tôt initié aux secrets ésotériques et sciences mystiques est confronté aux aléas de la vie. Au moment où tout lui répond, les djinns lui rendent visite. Très remontés contre lui puisqu’il a franchi le rubicond, ils s’en prennent à sa tranquillité et d’aucuns penseront à un certain moment qu’il aurait complètement perdu la tête. Obligé de quitter son village natal, Nourou, le héros du livre part en exil espérant échapper à ces difficultés, il découvre une autre réalité et sera confronté à d’autres problèmes comme pour compléter sa formation d’homme spécial. Entre-temps sa terre regrette son départ et prie pour son retour pour reprendre souffle. Sa lumière a été très dense depuis sa naissance et par la suite repérée par certains connaisseurs, lumière qui la suit toujours comme son ombre malgré ses dérives.

Maintenant que j’ai grandi… À la page 53

J’étais quelque chose d’autre avant de devenir quelqu’un d’autre. Et pourtant, ne suis-je pas en train de dire que l’être mien n’est pas la chose sans son essence, son âme flottant dans le vide de l’imprécis. Où me trouvais-je? Partout et nulle part ! Qui étais-je ? Je ne saurais le dire puisque je ne suis plus le même. Mais je peux me hasarder dans les méandres de l’indescriptible que je n’avais rien d’humain : une chose qui pense.
Je basculais de plus en plus dans le rien, rien ne me sentait et je ne sentais rien de bon comme de mauvais.
Brusquement la lumière s’éclaira. Une voix libératrice, bien différente de celles sataniques qui m’affectaient dans un passé douloureux, dirigeait sa luminosité vers ma direction. Sur le coup, je me transformais : de la chose, je passais à l’être.
Je naissais au même moment que je grandissais. Surgi promptement, je ne faisais que constater, contempler mon libérateur religieusement. Genoux à terre, je m’offris à lui, lui donnais mon âme, sa propriété, une âme qui est sienne avant ce jour à mon grand bonheur. Il l’accepta et me fit savoir : «  rien d’aujourd’hui n’est véritablement d’aujourd’hui : on ne fait que revivre. Ceci ne pouvait ne pas être. »

Nourou Al Amiin