Violence conjugale au Sénégal, sommes-nous devenus plus qu’humains ?

Chroniques du Midi

By Gentle Mara

 

Je pouvais parler de n’importe quel sujet ou aborder n’importe quel thème mais par le simple fait que Dieu dans le Coran nous rappelle ceci :

« Nous avons honoré les fils d’Adam, nous les avons transportés sur la terre et sur la mer, leur avons attribués de bonnes choses, et Nous les avons nettement préférés à plusieurs de Nos créations » s.17 v.70

devait suffir comme argument pour tout être humain dans ses relations avec ses semblables pour ne pas les nuire ou les maltraiter.

Et par ces mots le Coran définit, avec précision, la position qu’occupe l’Homme et le rang qui lui est attribué parmi les autres créatures.

Mais cogitant sur une image qui actuellement circule dans les réseaux sociaux montrant une jeune femme, assise sur une chaise, corps enseveli de sang avec des blessures partout, dans un état vraiment lamentable à la suite d’une dispute suscitée par une moustiquaire avec son mari montre le sujet resté tabou pendant bon nombre d’années refait surface et que jusqu’à présent la violence conjugale est d’actualité et qu’il y a des hommes qui n’ont pas pas encore compris le sens du verset et deviennent de plus en plus mal civilisés, plus qu’humains si j’ose dire pour qualifier ce phénomène qui prend de l’ampleur dans la société sénégalaise

Gentle Mara, qu’est devenu le Sénégal de tes rêves ?

Dieu seul sait et je pense que l’heure est à la lutte contre la violence envers les femmes d’une manière générale car cela est une tâche d’intérêt public.

La violence conjugale c’est quoi au juste ? Nous avons tous une idée plus ou moins précise de ce qu’est la violence en général. Mais que savons-nous au juste de la violence conjugale ?

La violence conjugale est vue sous différents angles, La violence conjugale est la violence exercée par un des conjoints sur l’autre, au sein d’un couple. Elle s’exprime par des agressions verbales, psychologiques, physiques, sexuelles, des menaces ou des contraintes, qui peuvent aller jusqu’à la mort.

Il peut s’agir d’un phénomène circonstanciel (violence situationnelle), mais aussi parfois d’un processus systémique et évolutif (terrorisme conjugal).

La violence conjugale est une forme de violence domestique ou violence familiale (violence qui touche également les autres personnes du foyer, en particulier les enfants du couple). Ayant souvent lieu dans l’espace privé, elle n’est pas toujours repérée. De ce fait, certains chercheurs estiment que le « huis clos conjugal » est un « haut-lieu de violences ».

Il s’agit d’un des facteurs majeurs de risque pour la santé des femmes âgées de 19 à 44 ans dans le monde. Les hommes en sont aussi victimes.

Les violences conjugales peuvent prendre les formes suivantes :

Les violences conjugales se caractérisent par un rapport de domination. Elles se distinguent des disputes conjugales entre des individus égaux. Elles s’exercent dans le cadre d’une relation privilégiée.

  • La violence situationnelle serait liée à un contexte. Elle est souvent de courte durée.
  • Le terrorisme intime ou terrorisme de coercition se distinguerait par sa gravité, mais surtout par sa dynamique et sa finalité. Généralement l’aboutissement d’une escalade, la violence terroriste serait utilisée comme un instrument systématique de contrôle et de domination visant l’assujettissement d’un des conjoints aux volontés de l’autre. C’est dans ces cas, plus rares mais plus graves, que les conséquences les plus sévères sont observées (tant par les chercheurs que par les systèmes de santé et de justice). (Wikipédia
  • Existe-t-il une loi contre la violence conjugale ?Selon la loi toute femme qui subit une forme de violence est protégée, c’est ce qu’affirme Ibrahima Ndiaye professeur en droit : » la protection des droits de la personnalité procède par la protection physique de l’individu mais par la protection morale de l’individu, tout ce qui tourne autour de l’individu est protégée par la loi de sorte que si la violence elle est morale tout ce qui tourne autour des injures, de la diffamation est puni par le code pénal ». La femme n’est pas faite pour être violentée. Par contre, il faut savoir choisir si ta conjointe ne te donne pas satisfaction au point d’en arriver à la violence, mieux vaut arrêter et aller chercher ailleurs tout cela c’est le droit pénal qui règle ». Khady Bâ est juriste conseillère par ailleurs chargée de programme au niveau de l’association des juristes sénégalaises ; cette association de défense des droits humains vient en appui aux femmes victimes de problèmes conjugaux « selon les problèmes qu’elles rencontrent au niveau des violences basées sur le genre, si une femme est victime de violence nous mettons à sa disposition un avocat s’il y a lieu d’engager un huissier de justice pour faire un constat une sommation interpellative nous le faisons et nous accompagnons la victime dans sa procédure du début à la fin par la rédaction des requêtes, la commission des avocats. Nous octroyons un appui financier venant des bailleurs et de l’Etat qui nous accorde une subvention annuelle ». Les solutions à entreprendre pour stopper ce phénomène Face à ce phénomène Marieme Cissé, journaliste à la RDV propose des solutions : chacun doit apporter sa pierre à l’édifice plus précisément l’Etat ; c’est un phénomène qui touche la société et ce sont les stratégies qu’on doit mettre en place. En somme la violence conjugale continue à envahir la société sénégalaise. Ce fléau est fustigé par bon nombres de personnes. Toutefois ces dernières demandent l’Etat à prendre des mesures coercitives pour mettre un terme ce phénomène, nous rappelait une consœur

Plus jamais de violence, les femmes méritent plus que ces actes de barbares et last but least

Quand il est mention du Prophète Muhammad il est conseillé de dire :

ṣallā-llāhu ʿalayhi wa sallam صلى الله عليه و سلم que la paix et la prière (bénédiction) d’Allah soient sur lui

Contrairement à l’idée communément admise en Occident, selon laquelle la femme musulmane est maltraitée et méprisée, on peut affirmer que l’Islam a en fait donné à la femme, tant sur le plan spirituel que sur le plan communautaire, un statut jamais égalé par aucune autre société humaine jusqu’à nos jours cela il y a 1.435 années

Dans la réalité quand est-il ?

Beaucoup de femmes se plaignent malheureusement du mauvais comportement de leur mari, de leur père, de leurs frères etc etc

Certaines sont insultées, voire frappées violemment. Cela, alors que l’Islam nous a recommandé d’être bienfaisants, particulièrement à l’égard des femmes.

Certains  maris  frères pères  s’adressent à leurs épouses  à leurs sœurs, à leurs filles, avec des expressions qui dénotent la grossièreté et le manque du respect. Certains n’hésitent pas à agresser leurs épouses par des paroles outrageantes. Ces hommes n’ont aucune éducation morale parce qu’ils ont perdu tout principe de bienséance. Remplis d’orgueil parce qu’ils sont persuadés de leur supériorité aux femmes alors qu’ils se trompent lourdement