Contribution – Hommage : Le temps passe sans Elle !!! (Par Ibrahima NGOM Damel)

Dakarmidi- Comme dans un rêve rêvasse, disais-je,

Mon cœur lacéré de douleur, j’ai du mal à comprendre

Le décret divin sonna, elle rejoignit le Royaume des Ancêtres,

Elle est partie répondre à l’appel du Seigneur,

En me laissant dans une profonde tristesse

Mort, que tu es féroce et atroce !

Qu’elle est cruelle, elle est tout fiel !

Voilà qu’elle me prive de mon âme sœur !

Voilà qu’elle me sépare del’élue de mon cœur !

Penda était une Brave, une Dévouée au foyer,

Toujours prompte à venir en aide à son prochain,

Ne lambinant jamais à observer les préceptes de la foi islamique

Sincérité et discrétion : étaient ses qualités supérieures

J’aimerais la voir chenue mais,

Allah en a décidé, autrement

Elle s’arrêta dignement à la borne «34 BERGES»

Ah, je viens de découvrir la vraie vie, cette vie…

Les réalités de ce monde ci-bas-trompeur-éphémère

Des heures, des jours, des mois et des années sans elle,

Je ne pouvais l’imaginer.

Quand le temps  passé me surnage l’esprit, je reste penaud

Comme piqué par un méchant coup de folie !

Là-bas,  à «Bakya», sur cette terre bénite de Touba-La-Pieuse,

Où tu dors du sommeil du juste,

Je veille précautionneusement sur toi,

Armé d’ardentes prières

Afin que tu ne regrettes ton séjour céleste

Que le Paradis Firdawsi soit ta Demeure Éternelle !

A côté des plus Illustres Élu(e)s d’Allah

Amen !!!

Penda, je t’aime et je t’aimerais pour toujours…

De ton Éternel Amour

Ibrahima NGOM Damel,
Journaliste