AUCHAN dérange, mais……..!!!

Qu’est ce qui se passe ?

« A bon vin point d’enseigne ». Cet adage colle bien avec la marque Auchan dont la publicité se passe de commentaires. Les boutiques Auchan ne désemplissent presque jamais en ces temps qui courent. Partagés, les consommateurs mettent le focus tantôt sur son impact au niveau de la bourse tantôt sur la qualité de ses produits. Mais le fait est que l’enseigne Auchan est loin d’être l’ange sous la forme duquel il apparaît sous nos cieux. Les raisons de son implantation, sa prestation de services tout comme ses conséquences à tout le moins fâcheuses sur le petit commerce sénégalais n’arrangent guère l’économie nationale.

Avant d’aborder la chronique du jour, j’aimerai dire aux lecteurs que les lignes qui suivent sont loin d’être l’image de l’avocat du diable mais juste une simple analyse de l’actualité qui vaille dans le pays avec le groupe de distribution AUCHAN à travers des interventions d’intellectuels qui sont loin d’être des corrompus.

L’Etat qui incarne nos valeurs républicaines  est à l’origine de l’implantation d’Auchan, pourquoi ne pas fustiger la conduite de celui ci, pourquoi oublier ces sénégalais embauchés dans la structure, pourquoi vouloir toujours se  faire victime.

Ainsi, vouloir passer à l’universel, être acteur de la mondialisation qui célèbre l’univers comme un village planétaire et en même temps ne pas accepter l’autre pour moi c’est absurde et voire même paradoxal.

Je dis cela parce que de nos jours, nous vivons dans nos Etats un rejet de nos compatriotes venus s’installer chez nous pour booster notre économie, idée de faire affaire en même temps, comme c’est le cas de AUCHAN, qui ambitionne d’être leader de la distribution alimentaire dans le pays au moment où d’autres distributeurs se sucraient sur le dos de la population et maintenant parce qu’ils font bien les choses de par une organisation et des méthodes adaptés au quotidien des sénégalais que certains veulent s »insurger contre eux en mettant sur pied un collectif du nom de  »Auchan dégage  » alors que selon la direction du Commerce, ils se sont se implantés de façon réglementaire au Sénégal

Gentle Mara dit non !!!

Soyons raisonnables, tout Etat promeut l’ouverture, le partenariat b2b, ne soyons pas passéistes, à vouloir toujours voir chez l’occident l’image d’un arriviste, et tombons pas dans ces vieux débats  »Afrique-Occident », que je considère insensé car imaginer un monde où chacun chez soi ce serait le comble total, lisez avec moi les propos tenus par Fatou Sow Sarr, invitée de l’émission Objection de ce dimanche sur Sud Fm, cette situation s’explique par la structure du marché sénégalais. « Le consommateur est dans des conditions de difficultés économique telles que ce qu’il cherche, c’est accéder à son produit à moindre coût. Avoir la disponibilité du produit, l’accessibilité financière et géographique que ces structures semblent lui offrir. Mais l’analyse que nous devons en faire, c’est d’abord le contexte national et  géopolitique. »

Selon la Directrice du laboratoire Genre de l’Institut fondamental d’Afrique noire (Ifan), « ce cas est un très bel exemple pour revenir sur toutes nos politiques, la vision que nous devons avoir de la construction de notre Etat dans un contexte de mondialisation ou d’ouverture. ».

Donc essayons de trouver d’autres solutions pour mener des combats, le monde d’aujourd’hui est celui du OPEN WORLD, au lieu de revoir notre mode de distribution et de vente pour concurrencer ou dépasser le système mis en place Auchan, NON, nous préférons lui mener un combat pour qu’il dégage.

 » Je ne comprends toujours pas cette sorte d’hystérie xénophobe au sujet de l’implantation du grand distributeur Auchan au Sénégal ! Il va tuer le petit commerce, argue-t-on. Pourtant, Auchan est en France et le petit commerce n’y est pas mort.
C’est libres et usant de leurs droits à s’approvisionner que les consommateurs vont à Auchan ! Les concurrents sénégalais n’ont qu’à en vouloir à eux-mêmes.Ils auraient dû, depuis longtemps, faire ce que Auchan fait aujourd’hui.

Tout sénégalais aurait applaudi si un grande enseigné sénégalais fait de très florissantes affaires à l’étranger. Migrant éternel, le Sénégalais n’a pas vocation à être xénophobe. Laissons Auchan et acceptons le droit de consommateurs à acheter chez le nouveau venu.
Et puis, la méthode de vente des Sénégalais est archaïque ; boutique xeewi ; il paraît qu’au Cap Vert, il n’y a pas de boutiques, magasins, rek !!! lance Jean Meissa Diop

By Gentle Mara