Relations Sénégal – Gambie : la sagesse et la patience de Macky Sall ont eu raison sur les provocations du dictateur déchu Jammeh

Dakarmidi -Yaya Jammeh est tombé, cela n’est plus un secret même s’il surprend plus d’un. Cet événement de la vie des gambiens est intervenu à un moment et un contexte les moins improbables. Mais l’histoire retiendra qu’il a accepté le verdict avant même la proclamation des résultats officiels par la commission électorale. Un fait historique venant de lui et inédit en Afrique pour nos chefs d’Etat adeptes de pouvoir, surtout quand ils y ont passé une bonne partie de leur vie. Les gambiens n’oublieront pas de sitôt ce vendredi 03 Décembre 2016, jour historique à bien des égards. Un peuple longtemps tenaillé, voit le bout du tunnel, accédant à l’épanouissement et à la quiétude ; pendant qu’un dictateur se voit démystifié sans arme, ni effusion de sang, mais par la détermination d’un peuple fatigué mais debout qui n’en pouvait plus de rester dans le gouffre. Jammeh l’aura terrorisé 22 ans durant et menacé son destin. C’est dire donc que la démocratie est un long chemin qui ne connaît guère de parachèvement.

Pour autant on n’oubliera pas très vite le règne dictatorial de Jammeh. De ses 22 ans de pouvoirs, l’on retiendra surtout ses difficiles relations avec les chefs d’Etat sénégalais, il en a croisé trois, Diouf, Wade et Macky Sall. Et tous, avaient pris l’option de le gérer avec intelligence et diplomatie car redoutant sa fougue débordante et ses excès. Bien que dans beaucoup de circonstances, Jammeh a eu à provoquer leur sérénité, sans qu’il n’y ait de réplique de leur part. Tout dernièrement, à cause de ses maladresses, le gouvernement sénégalais avait décidé de fermer ses frontières à la Gambie, et cela avait sévèrement plombé son économie, jusqu’à ce que, la CEDEAO ait été obligée d’intervenir pour éteindre ce feu qui n’avait point sa raison d’être, vu les relations séculaires qui unissent les deux pays.

La Gambie est une « banane dans la bouche du Sénégal » et cela avait été à l’origine de la création par Diawara et Diouf de la Sénégambie, cette grande union que Jammeh a déshabillée à nu durant ses premières heures à la tête du pouvoir. Aujourd’hui, tout est à reconstruire, et heureusement qu’Adama Barrow est un homme pondéré qui sera obligé de faire renaître la Sénégambie sous les cendres de Jammeh. Macky Sall quant à lui, n’a jamais plié la main tendue à la Gambie, ce pays frère et ami, libéré des joutes d’un homme fou, excessif, dépassé, déphasé, sans culture, et soumis aujourd’hui à la dure épreuve de la défaite cuisante et du bannissement.

Cela ne serait pas une surprise si la première visite officielle du Président Adama Barrow, se déroulerait au Sénégal, car certainement, il a beaucoup de choses à dire avec son homologue Macky Sall pour le grand bonheur du peuple sénégambien. Mr Barrow devra aussi faire revenir au pays ces centaines de milliers d’exilés, dont la moitié végète involontairement dans la sous-région. Jammeh est bien parti cette fois-ci, laissant derrière lui un lourd héritage, emportant avec lui ses cadavres, ses malversations, ses lots de tortures, qu’il sera obligé de déposer dans ce même tribunal africain qui a jugé Hissein Habré !

La Rédaction