Présidentielle: Mouhamed Diallo fait son choix pour 2019 et adresse un message fort aux hommes politiques

COMMUNICATION SUR LE CHOIX DU CANDIDAT A SOUTENIR POUR LA PRESIDENTIELLE DE 2019

Chers citoyens sénégalais, résidents et sénégalais de la diaspora ;
Chers compatriotes, chers étrangers résidents aux Sénégal ;
Par ma voix l’Union pour la Restauration des Valeurs (URV) vous adresse ses salutations les plus chaleureuses et respectueuses. Elle espère par la même occasion que la présente trouvera chacun de vous dans la paix et le bien-être.
La présente communication est une ultime étape avant la grande révélation et va dans le sens de l’adage « chose promise chose due ». En effet, après avoir déclaré qu’il ne sera pas candidat à la prochaine élection présidentielle, le président de l’URV le Docteur Mohamed DIALLO avait fait savoir qu’il choisira un candidat à accompagner lors de la prochaine échéance électorale au Sénégal. Etant entendu que toute chose arrive à son heure, il convient de préciser tout de suite que la présente communication servira essentiellement à dire qui ne sera pas notre candidat. La révélation officielle du candidat soutenu par l’Union pour la Restauration des Valeurs interviendra au moment opportun au cours d’une conférence des leaders de l’URV et de ceux du parti qui sera choisi par l’URV et son président.

Chers compatriotes et citoyens sénégalais, par ma voix et à travers la présente, l’Union pour la Restauration des Valeurs présidée par le Docteur Mohamed DIALLO déclare que :
Le candidat de la mouvance présidentielle ne sera pas le candidat de l’URV.
Toute position prise devant être justifiée devant les sénégalais par souci de transparence et de courtoisie, je m’en vais vous décliner les trois principales raisons de notre choix !

Tout d’abord, nous avons relevé avec regret une inégalité de traitement entre les leaders d’opinion de la mouvance présidentielle et ceux de l’opposition. Pour les premiers si la prise de parole et l’expression d’opinion peut se faire librement et sans crainte, pour les seconds la liberté d’opinion est devenue un risque. Suis-je tenté de dire que l’on assiste à l’histoire wolof tristement célèbre de « Coumba ame ndèye » et « Coumba amoul ndèye ».
Ensuite, l’URV qui prône la restauration des vertus se détournerait sciemment pour ne pas dire de façon scandaleuse de ses valeurs si elle avait choisi la mouvance présidentielle, cela en raison notamment de l’entourage actuel du président sortant. L’URV se voit très mal aujourd’hui de battre campagne auprès d’un ancien premier ministre qui a été le dernier directeur de campagne de l’ancien président Abdoulaye Wade, auprès de l’ancien chef de cabinet de ce dernier toujours, auprès du ministre conseiller porte-parole du même Wade (Serigne Mbacké Ndiaye), auprès de l’ancien ministre d’Etat ministre de l’intérieur (Ousmane Ngom) toujours sous le régime du président Wade. Alors même que le sieur Ngom lui-même déclarait avoir reçu l’ordre de son ancien président de falsifier les résultats électoraux ! Déclaration indigne d’un « homme d’Etat ». En réalité un vrai homme d’Etat doit pouvoir garder des secrets d’Etat, à contrario n’est pas un homme d’Etat celui qui divulgue des secrets d’Etat pour assouvir ses propres intérêts par le biais de la transhumance politique. Transhumance qui a fait qu’aujourd’hui une bonne partie de l’ancien régime libéral entoure le régime actuel, l’on est alors en droit de se demander si le régime actuel est différent de celui qui l’a précédé. L’URV ne saurait soutenir un candidat qui s’accompagne de personnes capables de bassesses contre la République du Sénégal juste pour tirer du lait !
Enfin, l’URV condamne avec la plus grande fermeté les rapports regrettables du régime actuel avec les instances religieuses du pays. L’URV s’indigne, quand un président de la République qui est censé être le premier médiateur du pays ignore les vœux et prières du défunt et illustre Khalife général des Tidianes Serigne Abdoul Aziz SY Al Amine qui, pour rappelle avait demandé plus d’une fois la libération du maire de Dakar Khalifa Sall sans succès. L’URV condamne, quand une Eglise sise à Guédiawaye en l’occurrence celle de Saint Abraham est victime de la profanation de la statue de la Vierge et que le gouvernement laisse l’affaire sans suite judiciare. L’URV déplore, quand le ministre de l’hydraulique se permet de dire que la ville sainte de Touba devrait payer l’eau. Déclaration qui ressemble plus à une tentative de mise à mal de Touba envers la population sénégalaise qu’autre chose.
Ironie du sort ou manque de vergogne ? C’est pourtant le même ministre qui a fini de faire preuve d’incompétence sur le problème de l’hydraulique. Les populations continuent de souffrir du manque d’eau, et l’URV ne peut pas battre campagne pour un candidat qui aura sans doute des zones interdites comme les parcelles assainies, Niari Tally et tous les autres secteurs frappés par le manque d’eau depuis plus de trois mois. Il convient de préciser que du fait des valeurs qu’elle prône et cherche à restaurer, l’URV ne saurait jouer avec la religion encore moins se lier à une personne qui joue avec parce qu’elle est proche du président actuel.

Cependant, l’URV va mener une campagne saine avec son candidat, cela dans le respect, la simplicité et la courtoisie. Dans ce sens nous appelons notre candidat à aller dans le sens de relever le niveau des débats, avoir des discussions très riches qui portent sur l’intérêt national. Nous invitons notre candidat à se détourner des débats crypto-personnels sans utilité pour les populations. Nous tenons à lui dire que non seulement on a eu le temps de bien réfléchir sur son profil, mais aussi le temps de former nos jeunes, nos femmes et nos cadres qui sont fin prêts pour mener le combat afin de l’installer sans grande difficulté au palais de la République en fonction du programme que nous nous proposerons d’adopter.

Les acteurs politiques devraient avoir à l’esprit que, quoiqu’il advienne la classe politique est appelée à changer de visage et à se recomposer en 2019 avec les départs à l’horizon d’ancien leaders comme Moustapha Niasse, Ousmane Tanor Dieng et autres ; cela même si le président sortant est réélu.
Il faut dire qu’aujourd’hui l’URV s’inscrit dans la logique d’inviter les sénégalais à exploiter la compétence et le savoir-faire des jeunes. Cela même si elle est dirigée par le plus jeune président de parti politique au Sénégal, et même si les sénégalais ne sont pas encore prêts à élire un jeune à la tête du pays. Mais il faudrait que le futur vainqueur de la présidentielle de février prochain puisse réfléchir sur la possibilité de nommer des jeunes cadres pour diriger des institutions de la République comme l’Assemblée Nationale. La Côte d’Ivoire nous en a donné un parfais exemple avec Guillaume Soro. Tout cela pour dire que la compétence n’attend pas l’âge, sinon la France n’aurait pas élu Macron à sa tête.
Pour terminer j’aimerai rappeler aux sénégalais que nous avons un pays connu pour sa paix, sa stabilité sociale et sa démocratie. J’en appelle au sens de la responsabilité de tout un chacun notamment les militants de l’URV. Allons dans le sens de l’union des cœurs et de l’apaisement. J’invite la jeunesse en particulier à éviter les insanités, la violence et les mauvais comportements à la veille de l’élection présidentielle 2019. Car quoiqu’il arrive en février prochain et quel que soit le vainqueur, nous aurons tous la responsabilité de l’accepter et de le féliciter en lui souhaitant le meilleur. J’appelle tout le monde à maintenir notre pays uni, au point que dès l’année prochaine par exemple l’on fête la Korité et la Tabaski les mêmes jours dans l’ensemble du pays.
Par ma voix, l’URV vous remercie de votre aimable attention et vous souhaite la paix et le bien-être !

Fait à Dakar le 23-08-2018 Le porte-parole
Albert N. C.THIOR

2 Commentaires

  1. Ainsi l’URV se met en droite ligne avec sa vision politique .
    Le premier terme de son slogan
    #OSONS_ENSEMBLE.

    Oser , faut être audacieux et ambitieux pour pouvoir pour faire ce choix .

    Dans la parole comme dans la démarche, le Dr Diallo pose des Actes concrêt et voit en Grand l’avenir de notre cher Nation.

    Félicitation pour le courage incarné.

  2. En voici un jeune courageux avec qui on peut aspirer à un lendemain meilleur
    Le travail continue

Comments are closed.