« LA LUTTE CONTRE L’INSALUBRITÉ, UN COMBAT NATIONAL IMPÉRATIF » (MACKY SALL

Dakarmidi-La lutte contre l’insalubrité, au-delà du fait d’être un défi quotidien, est devenu aujourd’hui, ’’un combat national impératif ’’et ’’non négociable’’, a soutenu, jeudi, le président de la République.
’’La propreté n’est pas seulement un défi au quotidien, elle n’est pas simplement un enjeu environnemental (…) elle est devenue aujourd’hui un combat national. C’est un impératif et ce n’est pas négociable’’’, a dit Macky Sall, à l’occasion du lancement de la campagne nationale de promotion de la propreté (CNPP).
​Lors de sa prestation de serment le 2 avril, le président de la République évoquant les priorités de son quinquennat, avait promis de « forger l’image d’un nouveau Sénégal, un Sénégal plus propre dans ses quartiers, ses villages, ses villes. En un mot, un Sénégal avec zéro déchet ». Selon lui, « des mesures vigoureuses » seront prises pour y arriver.
Macky Sall souhaite « mettre fin à l’encombrement urbain, à l’insalubrité, aux occupations illégales de l’espace public et aux constructions anarchiques dans des zones inondables », des difficultés auxquelles sont confrontées de nombreuses villes sénégalaises.
’’(..) nous y voilà, pour le lancement de la campagne nationale de promotion de la propreté’’, a dit le chef de l’Etat, au Centre de conférences Abdou Diouf de Diamniadio , soulignant que ’’la propreté est fondamentalement un enjeu sanitaire, une exigence socio-culturelle et également économique de haute portée pour l’image et le rayonnement international de notre pays’’.

Pour le président de la République, ’’le Sénégal propre doit interpeller nos consciences et impulser un sursaut collectif exceptionnel pour lutter contre l’insalubrité’’.

Macky Sall a réaffirmé ’’l’engagement de l’Etat à jouer pleinement son rôle en tant que garant de l’hygiène publique’’.

’’Pour ce faire, nous devons changer de paradigmes et nous convaincre, une fois pour toute, que l’insalubrité et l’occupation anarchique des espaces publics constituent encore des défis majeurs pour notre pays’’, a t-il souligné.

Le chef de l’Etat a déploré ’’les effets néfastes’’ des déchets divers, des eaux usées, du fléau du plastique sur le cadre de vie.

’’Nos paysages et cadres de vie sont altérés par les effets néfastes des déchets divers, des eaux usées, du fléau du plastique, des pollutions d’origines multiples et des nuisances de toute sorte’’, a t-il dit.

A cela s’ajoutent ’’une urbanisation mal maitrisée et nos nouvelles habitudes non viables de production et de consommation’’, a relevé le chef de l’Etat.

Ces situations, selon le chef de l’Etat, ’’impactent négativement l’image de nos villes, de nos quartiers, de nos villages. Elle affecte également la qualité de vie des populations ainsi que la performance de plusieurs secteurs névralgiques de développement socio-écologique’’.

Pour Macky Sall, il faut ’’inscrire toutes les actions des différents acteurs publics, privés et sociaux dans la durabilité’’.

Il faut aussi ’’assurer un suivi régulier des sites nettoyés en développant l’aménagement paysager des espaces publics et en assurant surtout, l’ancrage d’une véritable économie circulaire dans le secteur porteur de la propreté et de la gestion des déchets (nettoyer, collecter, pré collecter, traiter, recycler et valoriser)’’.