Ivana, l’ex-femme de Donald Trump, demande le poste d’ambassadrice à Prague, sans se soucier du protocole

Dakarmidi – « J’ai écrit trois livres qui ont été traduits en 25 langues et distribués dans 40 pays. Je suis connue sous le nom d’Ivana. Je n’ai même pas besoin du nom de Trump. » Ivana Trump se rêve en ambassadrice des Etats-Unis en République tchèque, son pays de naissance. L’ex-femme du président américain élu l’a fait savoir au New York Post, journal favorable au magnat de l’immobilier. Ceci, au mépris des règles du protocole qui requièrent une certaine discrétion. Ivana Trump sait sans doute que le président est le chef de la diplomatie des Etats-Unis d’Amérique. C’est lui qui reçoit et rencontre les chefs d’Etats étrangers.

Il a le pouvoir de nommer les ambassadeurs. Le Sénat peut s’y opposer, mais cette procédure reste rare.La haute chambre l’a fait en septembre lorsque Obama a nommé Jeffrey DeLaurentis au poste d’ambassadeur à Cuba. Mais les deux sénateurs furieusement contre cette décision, Marco Rubio et Ted Cruz, tous deux natifs de l’île, ne sont pas allés au bout de leur veto. Cela a juste occasionné du retard dans la nomination officielle de DeLaurentis.

« Je n’ai même pas besoin du nom de Trump »

Ainsi, celui qu’Ivana surnomme « The Don » a, dans les faits, le droit de la nommer si bon lui semble. Son ex-femme n’a pas manqué de détailler ses qualités dans une interview, comme suit:

« C’est là d’où je viens, moi et mon accent [Ivana est connue pour avoir un accent marqué] et tout le monde me connaît. Pas seulement en Amérique. J’ai écrit trois livres qui ont été traduits en 25 langues et distribués dans 40 pays. Je suis connue sous le nom d’Ivana. Je n’ai même pas besoin du nom de Trump. »