Elections législatives : Oumar Sarr dénonce des tentatives de fraude  

Dakarmidi – L’absence du fichier définitif risque de compromettre les élections législatives fixées le 30 juillet prochain. Du moins c’est l’avis de Oumar Sarr. En effet, le coordonnateur du parti démocratique sénégalais (PDS), a décelé un certain nombre d’irrégularités jalonnant le processus électoral et qui pourrait contraindre le régime de Macky de Sall à reporter les élections législatives. Dans une contribution intitulée : « Les élections législatives peuvent-elles se tenir le 30 juillet 2017 ? », Oumar Sarr se dit choqué de la non disponibilité du fichier définitif. « Les listes des candidats aux élections seront déposées sans que les listes définitives des électeurs ne soient publiées. Une première dans l’histoire du Sénégal », a-t-il déploré.

Oumar Sarr s’interroge sur la légalité du dépôt des candidatures. Selon lui, le candidat-député doit forcément figurer dans le fichier électoral définitif qui ne sera pas constitué le 30 mai 2017, date du dépôt au plus tard des listes des candidats aux élections législatives. « Les inscriptions ne sont définitives qu’après un certain délai, après la publication des listes provisoires et le délai est de 20 jours, selon la loi portant sur le code électoral et de 15 jours, selon le décret portant application de la loi de refonte du fichier », relève-t-il.

Le maire de Dagana a par ailleurs dénoncé le procédé utilisé par le ministère de l’Intérieur pour distribuer les listes provisoires dans les mairies. Il fait remarquer que les listes ont commencé à être acheminé dans les mairies en cette fin de semaine, d’abord par courriel et en format électronique, ensuite sous format papier.

Oumar Sarr estime que les questions électorales vont causer au pays des dommages irréparables. Il dénonce une fraude manifeste sur les élections législatives. Néanmoins il rassure : « nous allons anticiper ».

La Rédaction