YOU, THIONE, ISO LO, AIDA SAMB… LE MINISTRE DE LA CULTURE À LA RENCONTRE DES MUSICIENS

« Ce secteur est impacté au vrai sens du mot. Depuis trois mois, il n’y a plus de spectacle, plus d’exposition, même la biennale a été annulée. Aujourd’hui, c’est une situation très difficile que nous vivons qui risque même de compromettre la création artiste. Cette année, on ne peut pas espérer quelque chose ». Une visite très attendue par les artistes.

Ces propos de Youssou Ndour en disent long sur l’impact de la pandémie du coronavirus sur le monde de la musique. L’artiste planétaire a reçu Abdoulaye Diop, le ministre de la Culture, ce lundi après-midi, dans les locaux de son groupe de presse, GFM, aux Almadies. Cap ensuite aux Mamelles où la tutelle a recueilli la même incertitude chez la jeune chanteuse, Aïda Samb. Même son de cloche chez un autre ténor de la musique sénégalaise, à Sacré Cœur 3, chez Ismaïla Lô.

A Ouest-foire, dernière étape de la tournée, Thione Seck, le lead vocal du ‘’Raam Daan’’ est allé, lui, jusqu’à remettre ses factures d’eau et d’électricité à sa tutelle. « C’est un moment très difficile pour nous qui vivons de la musique », a-t-il renchéri. « Je serai leur ambassadeur auprès du chef de l’État », a répondu le ministre.

De façon générale, tous ces artistes ont exprimé leur satisfaction par rapport à la démarche de leur tutelle, en attendant de voir leur attente satisfaite et le plus tôt sera le mieux. Sur ce point, le ministre s’est voulu très clair, en précisant qu’aucun montant n’a encore été arrêté.

« Ce qui a été demandé, d’abord, c’est de faire un mémorandum. Ce qui a été fait et le document déposé au niveau de mes différents collègues du Budget et de la Coopération. Ensuite, il fallait installer le bureau national du Covid-19. Ce qui a été également fait depuis la semaine dernière. C’est partant de là qu’une analyse d’arbitrage sera faite sous l’égide du chef de l’État, pour préciser, par secteur et sous-secteur, ce qui leur est dévolu. Je leur reviendrais par rapport à ce qui sera arrêté par le gouvernement comme position globale », a expliqué le maire de Sédhiou.

Avant de signaler, revenant sur l’objet de ses visites que « sur ces trois derniers mois une étude a été faite, que nous avons conduite, pour voir qu’est-ce qu’on doit faire pour faire face à l’urgence. Ensuite, réfléchir sur un plan de relance de l’activité de manière générale. » C’est dans ce sillage, a-t-il ajouté, que des formulaires ont été distribués aux artistes pour « approfondir le niveau d’analyse » avec la remontée nécessaire d’informations pour la prise de décisions.

Dans son planning de visites, figurent aussi les artistes plasticiens, le monde du cinéma, celui du livre, etc.