Visite d’Etat en France : Le mouvement 2M-N de Cheikh Mbacké Sakho salue son succès, félicite le président Macky Sall et remercie le peuple

Dakarmidi  – Le mouvement « Macky Mo Nu Nor » (2M-N) a dressé un bilan satisfaisant de la visite d’Etat du Président de la République qui vient de s’achever. Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, Cheikh Mbacké Sakho et cie ont indiqué avoir suivi avec un grand interêt, le voyage fructueux et historique de Macky Sall au pays de Marianne qui a été une belle occasion de rafermir les liens séculaires entre le Sénégal et la France.

« La France a encore magnifié à travers cette visite, la belle relation qui lie nos deux pays, l’entente cordiale entre nos peuples et salué le leadership du président Macky Sall, qui a réussi en un temps record, à poser le Sénégal sur les rails de l’Emergence », cite le communiqué.

Selon toujours le document signé le ministre conseiller chargé des affaires réligieuses, « les sept accords paraphés prouvent à suffisance la bonne santé de l’économie sénégalaise dont le dynamisme émane du génie de Macky Sall ». Eu égard à cela, 2M-N, tire le chapeau au Président qui selon ses membres, est en train de réussir des prouesses au Sénégal, dans la sous-région et dans le monde en général.

Dans le même sillage, le dit mouvement remercie la France qui a déployé toute sa République, tous ses symboles pour réserver un accueil mémorable au président Sall, « ce dernier étant considéré partout dans le monde comme un des plus grands leaders du moment, qui a su booster l’économie du pays au moment où, les tensions sociales, politiques et économiques ne cessent de fragiliser nombre d’Etats », lit-on encore dans la correspondance.

2M-N s’est enfin adressé au peuple sénégalais dont il a loué la maturité et la responsabilité qui l’ont amené à délaisser les champs de lamentation pour répondre à l’appel du président Macky Sall, celui qu’il lui avait lancé au soir du 25 Mars 2012, et qui consistait à travailler ensemble pour mener le Sénégal au concert des Nations émergentes.

La Rédaction