Violation des droits du maire de Dakar: le député Issa Sall du PUR sur le qui-vive

Dakarmidi – L’affaire a fait la Une de tous les quotidiens. La Cour de Justice de la Cédéao a reconnu la violation des droits du maire de Dakar durant la procédure. Plusieurs droits auxquels pouvait prétendre Khalifa Sall n’ont effectivement pas été respectés et le procès n’a pas été équitable. La Cour de justice de la Cédéao considère aussi qu’à une certaine période, la détention de Khalifa Sall a été arbitraire et par conséquent, il condamne l’État à verser 35 millions. Une déclaration qui n’a pas laissé indifférente le député Issa Sall, coordinateur national du Parti pour l’unité et le rassemblement (Pur). En tournée dans le département de Louga ce weekend dernier, il s’est prononcé sur le dossier Khalifa Sall lequel connaît un nouveau rebondissement.

Accompagné de membres influents du Bureau politique de sa formation politique, dont le député Oulimata Guiro, le parlementaire s’est rendu à Potou et Sakal, avant d’animer un grand rassemblement au terrain de basket de la commune de Louga. Après avoir conseillé à ses militants de se préparer pour les joutes électorales à venir (La Présidentielle et les Locales), il déclare : « La Haute Cour de justice de la CEDEAO vient de débouter totalement l’État du Sénégal. Quand Khalifa Sall a été élu député au mois d’aout dernier, le principe, il devait automatiquement être libéré. À l’époque nous avions saisi l’Assemblée nationale pour lui faire comprendre que le maire de Dakar est élu député, que sa place n’est pas en prison et qu’il faut faire en sorte qu’il soit libéré. Malheureusement, nous n’avons pas été écoutés. Vendredi dernier, la CEDEAO a rendu son verdict, y précisant que la condamnation de khalifa sall constitue une violation des Droits de l’homme et demandant à l’État d’indemniser le maire de Dakar à hauteur de 35 millions de FCFA. L’histoire nous a donné raison, ce qui fait que nos institutions sont très chancelantes. Logiquement, la position de l’État serait d’ordonner immédiatement que ce détenu soit libéré…. », martèle-t-il devant les militants.

 

La Rédaction