Un malade mental tue un tailleur à Koungheul : Ansoumana Dione s’explique ………….

Dakarmidi- Ce samedi 11 mai 2019, à Koungheul, dans la Région de Kafrine, un malade mental a tué un tailleur, à coups de gourdin. Suite à ce énième meurtre, à travers le pays, sous l’emprise de la folie, le Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM), explique, ici, les causes et préconise des solutions à ce phénomène. Entretien avec Ansoumana DIONE, répondant aux cinq questions suivantes :

1 – Comment expliquez-vous ce phénomène ?

En vérité, ce phénomène, pas nouveau, qui s’est seulement amplifié ces derniers temps, ne nous surprend guère. Car, nous n’avons jamais cessé d’interpeller le gouvernement du Président Macky SALL, depuis son arrivée au pouvoir en 2012, sur le danger que représente le problème des malades mentaux. Malheureusement, c’est comme si ce dernier ne souhaite pas voir cette frange vulnérable de notre population, retrouve leur bien-être, pour la sécurité publique. Chaque jour, des malades mentaux s’emprenent à de paisibles citoyens ou sont victimes d’accidents de la circulation, entre autres, et seul Ansoumana DIONE intervient. Pourtant, il appartient au chef de l’Etat ou son Ministre de la Santé et de l’Action Sociale, d’apporter des réponses aux préoccupations de leurs compatriotes, en la matière.

2 – Que fait le Ministre Abdoulaye DIOUF SARR pour endiguer ce phénomène ?

En vérité, Monsieur Abdoulaye DIOUF SARR est entièrement responsable de tous les maux dont souffrent les malades mentaux et autres meurtres qu’ils commettent au Sénégal. En tant que Ministre de la Santé et de l’Action Sociale, il ne veut prendre aucune décision, par rapport à leur situation. Certes, il m’a encore reçu en audience, le mardi 16 avril 2019, pour la présentation de mon Trophée Action Sociale, des Rufisquois de l’An. Mais, jusqu’ici, il n’a résolu le moindre de mes revendications. Figurez-vous, la Division de la Santé Mentale que dirige seulement que de nom, le Docteur Augustin TINE, reste tout le temps fermé, au vu et su du Docteur Marie Khémesse NGOM N’DIAYE et du Docteur Amadou DOUKOURE, respectivement, Directrice Générale de la Santé et Directeur de la Lutte contre la Maladie. Pire, des personnes étrangères viennent parfois l’occuper illégalement, ce qui constitue un autre danger pour notre pays.

3 – Avez-vous rencontré le Président Macky SALL au nom des malades mentaux ?

Depuis son accession au pouvoir en 2012, je ne cesse de lui adresser en vain des correspondantes, dans ce sens. Mais, je ne comprends pas pourquoi il ne veut pas m’accorder une audience, malgré la noblesse de ma mission. A mon avis, c’était au Ministre Abdoulaye DIOUF SARR de faciliter cela, dans l’intérêt du peuple sénégalais. Malheureusement, puisque le chef de l’Etat ne s’intéresse guère à la résolution des innombrables problèmes des malades mentaux, je peux comprendre son attitude à leur égard.

4 – Quelles solutions préconisez-vous aux problèmes des malades mentaux ?

D’accord, que je sois nommé comme Conseiller Technique en Santé Mentale, au Cabinet du Ministre de la Santé et de l’Action Sociale ou à la Présidence de la République, le chef de la Division de la Santé Mentale, le Docteur Augustin TINE, ayant avoué son incompétence. Le malheur est que l’on confonde la santé mentale à la psychiatrie. Ces spécialistes n’étant pas des experts en santé mentale, vous imaginez pourquoi notre pays reste, jusqu’ici, confronté à d’énormes difficultés en la matière. Pour preuve, en 2004, l’ASSAMM était parvenue à disposer d’un Siège à Kaolack, avec le soutien du régime du Président Abdoulaye WADE, pour la résolution de l’errance des malades mentaux. Mais, c’est en 2013, que le Professeur Aida SY, alors chef de la Division de la Santé Mentale, propose la confiscation et la fermeture, depuis lors, de cette structure, au détriment de tout le peuple sénégalais.

5 – Que comptez-vous faire pour atteindre votre objectif pour les malades mentaux ?

Après vingt ans de sacrifices en leur faveur, je garde toujours espoir pour cette couche de notre société. Certes, les autorités gouvernementales ne leur accordent aucune importance. Mais, un jour ou l’autre, ces malades mentaux vont faire arrêter le Sénégal, comme cela a failli être le cas, avec ce malade mental voulant poignardé l’Imam de la Grande Mosquée de Dakar, et ce sera déjà trop tard. Quotidiennement, des citoyens sont tués par des malades mentaux et aucune autorité ne réagit. Mais, le jour où une autorité sera concernée, tout le monde élevera la voix et ce sera médecin après la mort. Et, pourquoi devrions-nous attendre cela, alors que toutes les solutions à ce problème sont déjà disponibles avec Ansoumana DIONE ?