Tivaouane va bien au-delà de Tivaouane (Mustafaa Saitque)

Dakarmidi – La semaine passée le porte-parole de la famille Sy Serigne Pape Malick SY a déclaré. Suffisant pour qu’une bonne partie de l’opinion, (les médias surtout) en déduisent que Tivaoune parraine Macky (entre-autres titres). Mais cette déduction est une litote. Parce qu’il y a Tivaoune et Tivaoune.

Ce Tivaoune dont parle le Marabout et que Macky Sall a beaucoup doté en infrastructures est un département de la région Thiès. Quoi de plus normal qu’un président de la République travaille pour le développement et la modernisation d’une ville, surtout si cette ville plusieurs fois dans l’année accueille des milliers de citoyens. Et Macky (comme ses prédécesseurs d’ailleurs) a réellement beaucoup fait pour la modernisation de la ville Tivaoune. Quoi de plus normal et naturel aussi qu’un citoyen (même marabout) témoigne de la reconnaissance et de la gratitude á son Président pour avoir fait bénéficier á sa ville de son pouvoir discrétionnaire, au point de vouloir sa réélection.

Sauf l’endroit et l’occasion ce qu’a dit Serigne Pape Malick Sy qui n’est pas n’importe qui ; n’importe quel citoyen de n’importe quelle contrée du pays, ou n’ importe quel disciple de toutes les confréries ; ou n’importe quel adepte de toutes les religions peut le dire car Tivaoune accueille plusieurs fois dans l’année des milliers de sénégalais pour un mobile certes religieux, mais pour diverses raisons. Quoi de plus normal que leur Etat y fait des réalisations avec leur argent pour leurs permettre d’avoir des conditions décentes d’accueil et de séjours.

Cependant ce que dit n’importe qui n’est pas ce que dit Tivaoune la Sainte. Ce que dit Tivaoune la Sainte ; c’est que dit celui à qui Tivaoune doit son rayonnement et sa place de privilégié dans le monde (islamique). D’ancien fief des thiedos, haut lieu de beuverie, et domaine par excellence sans foi ni loi et de débauche; Tivaoune est devenu synonyme de lieu prières ; de recueillement ; et de piété ; grâce à un homme.

Cet homme Malick Sy nommé Maodo (l’ainé) par ses pairs disait : « je n’ai pas de ville ; et mon de famille n’est pas SY. Si je devrai avoir une ville ; ça serait Gaya où j’ai vu le jour ; et où repose pour l’éternité ma mère. Mon nom de famille n’est pas Sy, mais ALLAH. Quiconque est mû par un besoin de rendre un culte pur à ALLAH ; conformément aux recommandations divines ; et aux pratiques du Prophète (PSL) est de ma famille. ».

Au chevet du Prophète Mouhamed (PSL) ; lors de son pèlerinage à la Mecque ; il pria au Seigneur enfin que jamais on ne puisse faire la différence entre lui, les membres de sa famille et ses disciples que par la crainte révérencielle au Maitre des deux mondes ; et par la dévotion. Le compagnonnage de Maodo avec ses disciples n’est pas un compagnonnage de supérieur et de subordonnés ; mais un compagnonnage entre gens mus par le même besoin d’accéder aux faveurs du Seigneurs par un culte pur sans association aucune.

Seulement avec son chapelet comme arme et sa dévotion comme méthode ; il arracha Tivaoune à l’emprise du pouvoir colonial ; et y mit fin au paganisme dont la plupart des adeptes finirent par lui porter allégeance. La seule ‘’rançon’’ qu’il demanda (pas aux hommes mais au Seigneur qui l’a choisi et installé la bas) en contrepartie de ses efforts, est que Tivaoune soit un centre de rayonnement de l’Islam ; un lieu où l’on rend exclusivement Dieu à l’Homme et l’Homme à Dieu ; un lieu de rayonnement de la Tidjania cette voie par excellence qui n’a d’autres objectifs que de faire prendre pleinement consciences aux croyants qu’ALLAH est leur seul et unique Maitre ; et que Muhamed (PSL) est la référence suprême en la matière.

Ce Tivaoune là, ne doit pas ; et ne peut même pas (du reste) parrainer qui que ça soit, parce que lumière. Une lumières qui transcende les clivages politiques et sociaux. Qui éclaire la conscience des âmes désireuses de s’inscrire une bonne fois pour toute sur la voie choisie par Dieu pour leur salut ici-bas et dans l’au-delà. Peu importe qu’ils se nomment Sy ou Gomez.
Cependant c’est la famille Sy qui est le gardien en chef de cette lumière ; comme la famille Saoud (par usurpation au départ) est le gardien des lieux Saints de l’Islam ; qui ne sont pas leurs propriétés ; mais celles de toute la Ouma islamique.

Etre le gardien de biens aussi précieux que ces patrimoines et legs est un privilège qui implique des impératifs ; notamment en ce qui concerne Tivaoune celui de veiller à être équidistant entre les différents groupes et catégories concernées en toutes occasions ; sauf si ce sont les fondamentaux de l’Islam qui sont en jeu.
Evoquons pour terminer une anecdote qui concerne Serigne Saliw Mbacké ; le défunt Khalife de Touba connu pour son désintéressément pour tout ce qui a trait aux mondanités ; mais aussi pour sa locution pas toujours facile à défricher. Quand on lui disait à ce propos de trouver un porte-parole ; il rétorquait « la parole de Serigne Touba est trop lourde pour être confier à une tiers personne qui pourrait en faire une arme contre ses ennemis »

Mustafaa Saitque
Poète-Ecrivain-Réalisateur

La rédaction