S’immoler, un recours devenu monnaie courante au Sénégal ?

Dakarmidi- S’engager dans un débat autour de l’immolation définie comme le fait de tuer quelqu’un, un animal pour l’offrir en sacrifice à une divinité ou dans la forme pronominale, se donner la mort s’avère un peu risqué vu la dimension et les enjeux qui planent autour de ce fait social devenu de nos jours une porte de sortie pour se soulager des vicissitudes et aléas de cette vie qui sonne le malheur chez certains citoyens.

A la suite de recherches et documentations sur le sujet nous avons jugé utile de partager cette contribution sur le pourquoi s’immoler ? Surtout les cas d’immolation par le feu, car La question à elle seule pourrait résumer l’objet de cette réflexion qui cherche les causes de ces suicides ,dont les raisons sont chaque fois différentes et rythment le quotidien des sénégalais.

Les raisons en sont chaque fois différentes .Mais l’intention est toujours la même : Signifier à son entourage et au monde son intention d’en finir de façon spectaculaire avec un message de souffrance indicible .

Pourquoi ? Roland Coutanceau , psychiatre assermenté auprès des tribunaux  évoque à travers un article paru à France 3 « un mode suicidaire à part ,extrêmement particulier, qui s’adresse à ceux qui restent , aux vivants » : Celui qui s’immole choisit , dit -il  « de laisser un message très fort. C’est une manière de marquer les esprits ,comme un message qui se manifeste aussi par une agressivité tournée vers ceux qui restent. La méthode employée est volontairement impressionnante, très revendiquant par la manière d’interpeller ses proches et la société toute entière ».

Pour le cas du Sénégal qui fait l’actualité, Ansoumana Dione explique les causes de l’immolation dans les colonnes de Rewmi : Trois cas d’immolation au Sénégal, en l’espace de quelques jours, dont un décès, c’est inquiétant. Et, si l’on y prend garde, notre pays fonce vers un chaos pouvant empêcher la tenue de l’élection présidentielle de 2019. Cette alerte est du Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM), Ansoumana Dione, qui explique les causes d’un tel phénomène, subitement de retour. Selon lui, le désespoir, la déception et l’injustice, nés de la faveur accordée à la chose politique, sont à l’origine. En réalité, les Sénégalais ne sont pas écoutés. Au Palais de la République, seuls les hommes politiques et les transhumants y sont reçus en audience pour partager nos maigres ressources. Mais, que ce régime se le tienne pour dit : le problème des étudiants exclus des universités privées, des bacheliers non orientés et les tensions préélectorales, inévitables, entre autres, constituent une bombe à désamorcer. Pour ce faire, Ansoumana Dione invite le chef de l’État Macky Sall à bien vouloir ouvrir un dialogue avec tous les acteurs de la société, en vue de préserver la paix et la stabilité du pays. Attention : le Sénégal, d’abord..

Un avis que je partage sauf que les causes ne sont pas seulement liées à la Res politica car d’autres paramètres entrent en jeu surtout le coté sociologique et pourquoi pas spirituel parce que les hommes sont pour la plupart d’entre eux des adeptes de croyances religieuses. Si nous prenons l’exemple de l’islam qui interdit formellement le suicide donc je peux dire que il y a une cause qui ne dit pas son nom : celle de manque de foi

La foi en bref, ce qu’il y a dans le cœur, et qui est prononcé par la langue et qui est appliqué par les membres (donc appliquée par des actions). Ainsi la foi inclut la croyance dans le cœur, la prononcer avec sa langue et l’appliquer par les actions légiférés en islam : La foi n’est pas quelque chose de stable, la foi baisse et augmente.

Et dans le hadith authentique du Prophète :saws:
« Je n’ai pas vu des êtres comme vous (les femmes) dont la raison et la religion sont déficientes, mais capable de troubler l’homme décidé »

Elles dirent:
« Quelle est la preuve de la déficience de notre religion et de notre raison Ô messager d’Allah? »
Il répondit:
« N’est-ce pas le témoignage de la femme équivaut à la moitié de celui de l’homme? »
Elles dirent:
« Si »
Il :saws dit:
« C’est la preuve de la déficience de sa raison. N’est-ce pas que la femme ni ne prie ni ne jeûne quand elle est en menstrues? »
Elles dirent:
« Si »
Il :saws répondit:
« C’est la preuve de la déficience de sa foi. »
[Rapporté par El-Boukhari, dans le chapitre des menstrues]

Ailleurs Le Prophète (prière et salut d’ Allah sur lui) a dit :

« Il y avait jadis un homme qui a été blessé.

Il s’en affola, prit le couteau et s’en coupa les mains.

Ainsi, son sang ne cessa de couler jusqu’à sa mort.

Allah dit alors : Mon serviteur s’est tué avant Ma décision et c’est pourquoi Je lui interdis le Paradis. »

Ainsi c’est important de préserver sa foi dans n’importe quelle situation parce que la recherche des moyens de subsistance ne doivent pas être plus importants que le but de notre existence qui est loin de nous suicider.

Donc le sens de cette ne résume pas à l’auto-immolation et vous constatez que L’éducation de nos enfants ne les aide pas essentiellement à devenir des individus à part entière ni même des personnes conscientes du sens profond et fondamental de l’existence et des véritables valeurs de la vie. Ainsi, ‘’ l’Homme moderne devient affairé, un citoyen « bien intégré » sur le plan professionnel et social. L’individu qui est pris dans cette agitation citadine « métro, boulot, dodo » se sente valorisé d’être surbooké et y alimente cela avec une grande satisfaction. Par son rôle social et professionnel, il se met à s’éloigner petit à petit de lui-même et perd ainsi le contact avec son intériorité. Son conditionnement l’oblige à vivre dans une sorte de réalité secondaire et risque de perdre toute sa richesse et parfois même son humanité. En perdant tout contact avec le centre de nous-mêmes, par où se manifeste le Soi, l’Esprit ou tout simplement la Vie, nous devenons pour toujours prisonniers de notre mental et de nos préjugés ‘’ disait Saïda Mekrami, Psychologue clinicienne, Psychothérapeute, Psychanalyste, Paris, France

 Maintenant pourquoi les victimes choisissent-elles l’immolation par le feu ?

Que ce soit politique ou psychologique, c’est un acte qui a trois composantes. Premièrement, c’est un acte spectaculaire, car souvent il a lieu sur une place publique. C’est un acte qui est destiné à dénoncer une situation ou à revendiquer quelque chose. Deuxièmement, c’est une méthode les plus douloureuses qu’il soit, on meurt vraiment dans d’atroces souffrances. Troisièmement, il y a un aspect sacrificiel. On offre sa souffrance au nom d’une cause, qu’elle soit idéologique ou psychologique, comme ce fut le cas du jeune Tunisien Mohamed Bouazizi. ( l’immolation qui a déclenché le printemps arabe : « Ce matin-là, il ne voulait rien entendre. Il était tellement en colère », jeune vendeur de fruits et légumes tunisien se voit confisquer sa marchandise par des policiers. Ce n’est pas la première fois : c’est celle de trop. Mohamed Bouazizi, 26 ans, s’immole par le feu devant la préfecture de Sidi Bouzid. )

Maintenant  que faire quand la vie devient difficile ? S’immoler, c’est plus simple diront quelques-uns mais je pense le contraire car il faut donner sens à sa vie et apprendre à être autonome parce que jamais l’État pourra tout faire.

Reconnaître, laisser advenir et exprimer ce qui se présente à soi dans l’ici et maintenant est un lâcher prise, une ouverture sur soi et sur les autres. C’est ainsi que nous pouvons renouer avec nos sentiments profonds et changer notre point de vue sur les difficultés que nous impose la vie. C’est ce que nous pouvons nommer l’art de se retourner vers soi. Être à l’écoute de notre monde intérieur. Prendre contact avec la puissance féconde de notre inconscient. Se laisser aller et devenir son propre observateur. Descendre dans la profondeur de notre âme et y découvrir la lumière véritable. Cette remise en question va conduire à un réaménagement psychique intérieur dont le seul but sera de cheminer vers la réalité essentielle de notre être. On se met ainsi dans le processus qui permet à la personne d’atteindre le meilleur de soi. Le changement profond qui en résulte fait que la manière de penser, de ressentir et de réagir permet à l’individu d’exprimer son potentiel et d’accéder au véritable sens de la vie.

A suivre avec Gentle Mara ……………………………….

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire
Merci de renseigner votre nom