« Si ça ne dépendait que de moi », Serigne Modou Bousso Dieng donne son avis sur l’affaire Sokhna Aida Diallo

Dakarmidi  – Depuis plusieurs semaines et en prélude du Magal, Sokhna Aida Diallo fait beaucoup parler. Dans la ville sainte de Touba, elle est considérée comme persona non grata. Une situation qu’elle doit sans doute à son entêtement face aux “ndigueul” du Khalife Serigne Mountakha de se ranger derrière Serigne Saliou Thioune, fils de son défunt mari.

Pour le guide religieux Serigne Modou Bousso Dieng, interrogé par Seneweb, Touba ne doit pas négocier avec Sokhna Aïda Diallo. “Aïda Diallo, on n’a pas à tenter de la raisonner ou de la réconcilier avec qui que ce soit. On ne badine pas avec Serigne Touba… Serigne Touba était musulman, on ne lui connaissait que la ‘Sunna’… Parce que suivre la femme c’est la porte ouverte aux regrets. Et elle veut imposer des choses qui ne sont pas conformes avec la vision de Serigne Touba qui est fervent ‘talibé’ du Prophète… Le problème c’est qu’on ne peut être femme et être marabout. Le mot ‘cheikha’ n’existe pas en arabe (…) Je ne suis pas dans le ‘maslaha’. Et si ça ne dépendait que de moi, elle n’allait plus mettre les pieds à Touba “, dit-il.