Présidentielle 2019: Malick Gakou « Macky Sall veut forcer pour passer au 1er tour, mais les sénégalais l’attendent au tournant »

Dakarmidi – Malick Gakou en tournée nationale de campagne pour le parrainage, était l’hôte de ses militants et sympathisants du Fouladou. Le leader du Grand Parti qui se décrie comme le candidat aux mains propres, a la certitude d’être au second tour de la présidentielle 2019.

Le président du Grand Parti soutient qu’il est « impossible au Sénégal de gagner seul des élections ». Conscient de ce fait, il est entrain de construire autour de lui, une grande coalition pour s’imposer à la présidentielle de 2019. »Le candidat le plus crédible, aux mains propres qui incarne le changement, c’est celui qui a été dans le gouvernement de Macky Sall et qui a démissionné, parce que ne partageant pas sa vision. Si je n’avais pas les mains propres je ne serais pas là » a t-il déclaré.

Selon l’obs, à l’en croire, il ira au second tour en tant que candidat de l’espoir qui mettra en exergue les potentialités de notre pays à travers le programme alternatif « Suxali Sénégal ». Cependant, il appelle l’opposition à être vigilante face à la volonté manifeste de Macky Sall et de son Gouvernement de procéder à un holdhup électoral.

« Le président Sall veut faire un forcing pour passer au premier tour de la Présidentielle de 2019. J’en appelle à l’intelligence, à la sagesse du chef de l’Etat pour qu’il revienne à la raison, parce que demain, il sera trop tard et on ne peut pas bâillonner un pays qui aspire à la liberté et à la démocratie », dit-il. Avant d’ajouter: « Rien ne peut arrêter la volonté d’un peuple qui veut aspirer au changement. Les sénégalais veulent le changement. Le président Macky Sall et son Gouvernement doivent créer les conditions des élections libres, démocratiques et transparentes afin que le meilleur gagne » souligne t-il.

A l’en croire, les sénégalais attendent Macky Sall au tournant. Il signale par ailleurs qu’après 7 ans de pouvoir, « Macky Sall a prouvé à suffisance son incapacité à résoudre les questions du développement économique du Sénégal ».

La rédaction