Présidence de la Commission de l’UA : Comment le puissant lobby de Déby-Condé-Guema- [Jammeh] a plombé l’élection du candidat de Macky Sall?

Dakarmidi – Coup de tonnerre à l’Union Africaine lors de l’élection du nouveau président de la Commission de l’Union africaine. Le Sénégal avait mobilisé toutes ses forces et ses soutiens pour donner un coup de pouce à son candidat, Abdoulaye Bathily. Ce dernier  qui a dû faire frais à la charge du contribuable sénégalais, pour mener une grande campagne en visitant 44 pays pour faire connaitre, faire apprécier et faire adhérer  à son projet d’une Union africaine plus puissante et plus présente sur la scène internationale, le plus grand nombre de pays.

Sa candidature a drainé beaucoup d’espoir lui-même se croyait, déjà sur la bonne direction, celle qui allait le mener directement vers la consécration. Mais tout cela fut vain. Le cataclysme diplomatique côté sénégalais s’est produit, devant toute l’Assemblée de l’UA, le professeur Abdoulaye Bathily fut recalé à cause d’un background léger et d’une diplomatie moue mal orchestrée par ses souteneurs, avec à leur tête, Mankeur Ndiaye, ministre des Affaires Étrangères.

A l’arrivée une chute inattendue qui est d’une extrême gravité vient s’ajouter au rôle tant décrié de la diplomatie sénégalaise sur la crise gambienne. Notre pays multiplie ainsi les revers diplomatiques et, est en train de perdre considérablement son lustre d’antan sur ce plan où il était un pionnier incontesté en Afrique et dans le monde.

Mais il ne pouvait pas en être autrement,  pour qui connaît le système de lobbying tissé par certains dictateurs africains, Bathily ne pouvait guère passer. La chute de Jammeh, et son départ forcé à l’exil, ont réveillé ses amis chefs d’Etat et ses dangereux alliés lobbystes, qui en veulent terriblement à Macky Sall, qui pour eux, est le principal cerveau du plan qui a évincé leur associé, Jammeh ce qui va sûrement bouleverser leurs plans.

Alors ils auraient tous décidé, d’une main invisible de soutenir le candidat de Déby, le tchadien Moussa Faki Mahamat. Rappelons que pour convoyer les biens de Jammeh, Idriss Déby avait affrété sans hésiter un avion-cargo. Il avait même proposé à Jammeh de venir au Tchad, terre sur laquelle, il ne serait jamais inquiété. Il aurait aussi soulevé toute sa colère sur les « petites choses » qui se sont passées avant le procès de Habré, et qui ont presque gâché ses relations avec le Sénégal.

Finalement 39 voix sur 54 ont fait confiance au poulain de Déby au 7éme tour, quant à Bathily, candidat du Sénégal et de la CEDEAO-4, il a été laminé dès le 1er tour. Les causes de cette défaite cuisante sont nombreuses, entre autres, la manière avec laquelle, la CEDEAO a voulu résoudre la crise gambienne, évoquée d’ailleurs avec beaucoup de regret dans les coulisses du sommet par certains dirigeants. A la lumière de tout cela, il urge au Sénégal de revoir sa copie sur le plan diplomatique.  Depuis que Mankeur Ndiaye est à la tête de ce département, l’image de notre pays est partout écornée, même chez nos partenaires les plus stratégiques et privilégiés.

Son comportement à l’Elysée, sa fiche technique d’une extrême pauvreté scientifique sur le conflit Burkinabé, et tout récemment ses déclarations qui ont excitées Jammeh, ajoutés l’échec du candidat Bathily, font qu’il devrait tout simplement démissionner et céder la place à un autre, qui aura l’élégance, l’éloquence et la sagesse de réinventer notre diplomatie sous tous ses aspects.

La Rédaction