La première dame délocalise les Ndogou du Palais, dans sa résidence à Mermoz, réfectionnée à plus de deux millions de dollars …

Dakarmidi – Luxe insolent, décoration des plafonds qui rappelle les Palais turcs, meubles de luxe qui font penser au grand architecte designer Claude Dalle, les marques Roche Bobois ou Roméo, lumières qui vous plongent dans l’univers Baccarat. Rien a été laissé au hasard pour rendre somptueuse la demeure des Faye-Sall. Alors, bienvenue dans ce Palais « Royal », bâti sur une superficie de plus de 1000m2, puisque le couple présidentiel aurait acheté la maison qui juxtapose la sienne pour rendre plus spacieuse cette bâtisse au coeur de Mermoz qui taquine la brise à un jet de pierre de la mer.

L’ascenseur qui y est installé rappelle aussi le hall des palaces parisiens, il desserre le sous sol et les étages. Dans certaines pièces les portes sont blindées, où on aperçoit dans une d’entre elles nichée aux étages inférieurs, un coffre qui peut contenir jusqu’à 10 milliards de fcfa cash. Les travaux sont allés très vite, et dans la grande discrétion les livraisons de matériels destinés à décorer la maison ont été faites à des heures insoupçonnées, à la porte qui donne sur la rue sans issue. La première dame par soucis de ne plus désacraliser le Palais, a donc décidé de délocaliser ses somptueux ndogous dans cette demeure privée, loin du protocole d’Etat et de la première institution du pays, incarnée par son époux de Président.

Aujourd’hui, avec ce chantier livré à temps dans des délais records, et réalisé à coup de milliard, la lancinante question d’avoir privé au Président  Wade l’occasion de terminer les travaux de sa maison, sise au Point E, refait surface et gêne au-delà, les proches collaborateurs du Président. Mais comment le Chef de l’Etat peut-il penser, après avoir été si acrimonieux avec les sénégalais, résider dans cette villa après son mandat? Chose que ses prédécesseurs n’ont pas eu du peuple, même si l’histoire aura retenu leurs noms et leurs actions ….

Nous y reviendrons

La rédaction