Mary Teuw Niane: « Nous nous attendons à avoir beaucoup plus de bacheliers que l’année dernière »

« Nous nous attendons à avoir beaucoup plus de bacheliers que l’année dernière. C’est une très bonne chose pour le Sénégal. Parce que nous n’avons pas assez d’étudiants et nous n’avons pas assez de bacheliers », reconnait encore le ministre de l’Enseignement supérieur qui s’exprimait à l’auditorium de l’École polytechnique de Thiès (Ept), devant la 41e promotion d’élèves ingénieurs formés par l’l’Ept.

Pour ce qui est de l’insertion des nouveaux bacheliers dans le dispositif de l’enseignement supérieur, « Le système travaille pour ce que l’orientation puisse se faire aussi bien dans le public, dans le privé, mais surtout aussi dans le cadre d’une diversification de l’offre pour aller vers plus de professionnalisation ».

Mary Teuw Niane de regretter toutefois la désaffection des séries scientifiques au profit des séries littéraires. « Au niveau de ce baccalauréat de cette année, nous avons eu de l’ordre de 82% de candidats venant de séries littéraires: ceci pose un sérieux problème, un problème constant. Il ne s’améliore pas. Nous allons regarder, affiner les pourcentages », indique-t-il, rappelant que les candidats au baccalauréat sont essentiellement issus des établissements publics, du privé catholique, du privé laïc et enfin les candidats libres. « Il nous faut, dit-il, regarder d’où vient cette aggravation constante du pourcentage des candidats scientifiques au niveau du bac ».

« Un bac sans fraude crédibilise notre baccalauréat »

Qui des présomptions de fraude pour le bac de cette année ? Toutes les dispositions ont été prises pour remédier à la fraude qui a entaché le bac 2017, répond-il. Car cette année 2018, « Ce bac a été préparé de manière participative. Nous avons tenu plusieurs réunions avec les inspecteurs d’académie. J’ai moi-même présidé une réunion avec les syndicalistes représentatifs au niveau de l’éducation nationale et de la formation professionnelle. Les mesures qui ont été prises l’ont été de manière consensuelle. Les Sénégalais se rendent compte qu’en prenant ces mesures, nous sommes arrivés à un bac sans fraude, qui crédibilise notre baccalauréat. C’était un engagement du ministère, qui a été mis en œuvre dans une concertation avec l’Education nationale, la formation professionnelle, les syndicats et l’administration territoriale », conclut Mary Teuw Niane qui présidait, samedi à Thiès, la cérémonie de remise de diplômes mettant à l’honneur 66 nouveaux ingénieurs en aéronautique formés par l’École polytechnique de Thiès (Ept), en partenariat avec l’École de l’Armée de l’air.

La Rédaction