Macky Sall veut taxer les télécoms, les assurances et les pétroliers pour sortir du gouffre financier

Macky Sall veut taxer les télécoms, les assurances et les pétroliers pour sortir du gouffre financier, en partie provoqué par les achats d’avions injustifiés, et combler une partie des dépenses extrabudgétaires.
Pour lancer la nouvelle compagnie aérienne Air Sénégal S A, Macky Sall a chassé les Sénégalais pour ramener ses parrains européens, à leur tête M. Böhn, venu du Congo de Mobutu Sese Seko, dont la compétence est contestée par les spécialistes. L’étude menée par le cabinet Seaburry, sous la supervision de Boun Dionne et Mme Ndoye
, qui a coûté 2, 1 milliards payés par la Caisse des Dépôts et de Consignations, a été mis dans les tiroirs. J’avais posé la question au ministre Mme Ndoye à l’Assemblée, elle a nié, mais les faits sont têtus.
Macky Sall, Amadou Ba et le DG Böhn ont décidé d’acheter sans appel d’offres deux Airbus 330/900 NEO à 180 milliards de FCFA alors que l’étude avait recommandé de louer deux Airbus 330 pour le long courrier, deux Airbus 319 pour le régional et deux ATR pour Ziguinchor et le voisinage.
Au total, cette gouvernance de l’équipe de Boun Dionne aura couté 60 millions de dollars (33 milliards de FCFA) en trésorerie de l’Etat (des dépenses extrabudgétaires) et près de 200 milliards de FCFA en dette de la nouvelle compagnie. En septembre 2018, lorsque le dernier acompte de 15 millions de dollars des Airbus (8,2 milliards de FCFA) sera payé, le DG pourra partir pour service rendu. En vérité, Macky Sall et Amadou Ba ne peuvent pas se défendre devant une certaine France.
Et on comprend mieux pourquoi le Président Macky Sall refuse de clarifier le débat sur l’exclusivité de la nationalité sénégalaise.

Mamadou Lamine Diallo Tekki