Macky Sall emprunte le verset 26 de la sourate Al Imran (la famille d’Imran) pour sermonner Yaya Jammeh

Dakarmidi – Le président Macky Sall dont le rôle est important sur la situation en Gambie est acculé par le temps, car le 19 Janvier, date à laquelle le nouveau Président élu, Adama Barrow devrait prêter serment approche à grands pas et jusque-là, aucune décision officielle de sortie de crise n’est prise par Jammeh. Ce qui renforce l’angoisse autour de ce conflit qui laisse planer un désespoir dans toute la sous-région Ouest africaine.

Même si les choses étaient si simples après l’annonce des premiers résultats  donnant Adama Barrow vainqueur, un ouragan est finalement passé par là, emportant le vent d’espoir qui avait pourtant fini de gagner le cœur des gambiens, restés pendant 22 ans sous l’emprise et le diktat de Jammeh. Il est clair que le Président Macky Sall ne veut pas aller en guerre contre Jammeh selon ses récentes déclarations sur cette crise, il ne veut pas non plus que  Sénégalais et Gambiens se mettent à reconstruire leurs deux pays respectifs, situation qui proviendrait d’une atrocité, que laisseraient derrière elles, les vilaines balafres des affrontements si on en arrivait là …

Macky Sall a mesuré ce que ce que l’hypothèse de la guerre peut lui coûter sur son chemin déjà balisé.          Son PSE risque gravement d’en pâtir, car en temps de guerre tous les investisseurs restent frileux et éloignés des territoires où la guerre a été déclenchée. Sauf la vente d’armes y prospère. Ce que le Chef de l’Etat a vraiment compris, et par anticipation, il a hier, devant le vénérable Khalife de la famille omarienne, à Louga, demandé solennellement à Yaya Jammeh d’accepter la volonté de Dieu.

Le Président Macky a fait appel au livre Saint, que Jammeh aime tant tenir entre ses mains, pour sermonner l’homme et lui rappeler qu’en de pareilles circonstances, seul Dieu demeure éternel aux commandes de la royauté et du pouvoir. Il n’a pas choisi au hasard un verset, et comme ce livre Saint n’a rien omis, il a puisé dans la Sourate Al Imran à son 26é verset pour s’adresser au célèbre fils de Kanilai, où le Seigneur dit :  » Tu donnes l’autorité à qui Tu veux, et Tu arraches l’autorité à qui Tu veux ».

Alors devons-nous voir que Macky Sall veut faire comprendre à Jammeh que son heure de partir a vraiment sonné, et qu’il serait temps de céder la place à celui que les gambiens ont démocratiquement choisi. Subtilement, devant le saint homme, descendant de Cheikh Oumar Foutiyou Tall, il a glissé ce message, pour d’abord  alerter Jammeh ensuite, faire en sorte que cet homme de Dieu remarquable l’entende de son oreille versée à Dieu de manière exclusive.  Et Macky Sall, en homme intelligent sait parfaitement la proximité que cet homme, fierté de la religion, entretient avec son Créateur. Il ne doute plus, après lui avoir déclamé son souhait de voir Jammeh partir dans la tranquillité, que son voeu est maintenant exaucé. Alors l’espoir est permis, le souhait de Macky Sall est composté à bonne poste. Les jours à venir le prouveront sans aucun doute.

La Rédaction