Lettre ouverte au Présidente de la République Pour une jeunesse reconnue et considérée ! (Par Moustapha Cissokho)

President Barack Obama and First Lady Michelle Obama greet His Excellency Macky Sall, President of the Republic of Senegal, and Mrs. Marieme Sall, in the Blue Room during a U.S.-Africa Leaders Summit dinner at the White House, Aug. 5, 2014. (Official White House Photo by Amanda Lucidon)

Dakarmidi-Monsieur  le Président de l’alliance Pour la République(APR) , Le combat de principe que mène votre  jeunesse du département de Dakar est plus que légitime.  Lorsque cette jeunesse prend l’initiative de tirer sur la sonnette d’alarme pour la première fois depuis 2012 c’est que l’heure est grave, Dakar va mal. Un cancer est entrain de décimer notre partie de l’intérieur.

Être jeune et engagé peut parfois s’avérer un défi de tous les jours. Défi que nous avons relevé en vous portant au pouvoir. Mais on a l’impression que tous les chemins qui mènent à vous nous sont fermés.
Et pourtant… pourtant, la jeunesse est la plus belle des promesses, elle est porteur d’espoir, engagée, spontanée .Cette jeunesse est surtout forte, déterminée, passionnée. M.  Le président, la jeunesse Dakaroise de l’APR est consciente de ce qu’elle vaut et de ce qu’elle veut et est désireuse d’être considérée à sa juste valeur.
Depuis 2012 chacun d’entre nous vous a défendu dans les quartiers, les grandes places, dans les transports en commun, les terrains de foot, dans les plages, les bureaux, dans les maisons…. un peu partout et nous avons gardé confiance et patience. De ce fait,  nous n’avons pas le droit d’être de simples spectateurs, mais nous avons le devoir d’être des acteurs de notre temps. Nous n’avons pas le droit d’accepter d’être relégué au second plan.
M.  le président,  camarade Macky Sall,  nous vous interpellons  à travers l’unique moyen de communication à notre disposition  pour faire passer le message car , dans notre département le parti n’a pas de cadre d’expression, d’échanges et de partages internes permettant de prendre en compte les préoccupations des jeunes pour ne pas les exposer en public.
Il est temps M.  le Président d’écouter les jeunes et de leurs  parler. Comme le disait en son temps Thomas Mann  » Être jeune, c’est être spontané, rester proche des sources de la vie, pouvoir se dresser et secouer les chaînes d’une civilisation périmée Oser avec cette précieuse spontanéité que nous entendons justement apporter notre pierre à l’édifice ».
Osons, proposons et agissons pour l’avenir de notre parti APR.
* Responsable des jeunes de la COJER des Parcelles Assainies ( Dakar)
*Membre de la COJER départementale de Dakar.