Le président des jeunes Transitaires Ibou Ardo Sow dénonce : « NON AUX NOUVELLES BARÈMES IMPOSÉES PAR LA DOUANE »

Dakarmidi-

Fort est de constater que dans un pays ou la douane fait partie des poumons de l’économie, il est actuel de dire tout haut que l’étranglement des services commissionnaires en douane vient de cet état qui hésite sur tout. Nous avons un réel problème sur les nouvelles barèmes douanières imposées par l’état du Sénégal, et que tous les autres pays de L OMC ont arrimé les taxes douanières sur les valeurs transactionnelles des importations . C’est un surplus de faire payer aux contribuables et aux importateurs , non bastant ce manque à gagner que l’administration douanière essaie de se rabattre sur les importateurs et les commissionnaires en douane. Ces nouvelles barèmes faramineuses imposées à tous azimuts , nous ne l’acceptons pas , et venons contester cette nouvelle barème, et nous prenons des actes forts pour faire reculer l’administration douanière pour ces nouvelles barèmes. Nous comptons rencontrer les autorités compétentes de la douane , et si nous ne parvenons pas à avoir gain de causes cet acte qui va à l’encontre des contribuables et des commissionnaires en douane, nous mettrons en action nos moyens et nos outils de travail. Par rapport aux compagnies concessionnaires , nous déplorons une augmentation arbitraire sans base, ni fondement sur la facturation de la manutention, de l’accolage et du transport. Nous préparons une pétition concernant cela pour la révision de cette facturation, et que les autorités ont intérêt à revoir ça. Les compagnies de consignation Dakar terminal, Dubai port et autres compagnies similaires: comment des sociétés privées qui ont un contrat de concession avec l’état du Sénégal n’ont pas un espace de visite portuaire pour les marchandises, ce qui met à nu les marchandises qui n’auront pas de sécurité ni de garantie pour les importateurs. Nous reviendrons sur d’autres maux du système tels les TS, l’escort douanier, triple contrôle lors des enlèvements, le PIB etc.  Au sortir du séminaire que nous préparons, nous passons en revue tous les maux qui bloquent le système seront dénoncés dans un mémorandum qui est remis aux autorités compétentes suivi d’une conférence de presse dans les plus brefs délais.

Le Comité des transitaires, Ibou Sow Ardo Président des jeunes Transitaires.