Le Grand parti répond à Gaïndé Badiane : “Cette sortie ne répond pas aux urgences de l’heure”

Amath Kourouma, membre du bureau politique et Coordinateur de la Région de Dakar, répond, au nom du Grand parti (Gp)du Président Malick Gakou, à Mamadou Badiane, alias Gaïndé Badiane, coordonnateur dudit parti dans le département de Pikine. 

Notre camarade et frère Gaindé Badiane a fait une sortie qui malheureusement ne répond pas aux urgences de l’heure, car en cette période de Covid-19,  tous les Partis politiques ont suspendu leurs activités et le grand Parti ne peut être en reste.  Donc sa Sortie ne se justifie que par une nostalgie des activités politiques.

Les décisions sont prises dans les instances

Nous sommes un parti ou les décisions sont prises dans les instances du Parti et de façon démocratique et non par le Président Gakou. Pour rappel, la dernière réunion du bureau politique sanctionnée par un communiqué s’est tenue le 22 janvier 2020 et Gaindé Badiane était présent. Mieux c’est nous qui avons initié et adopté la tournée Économique Nationale du parti du 24 janvier au 24 avril dans les 14 régions du Sénégal. Une tournée qui a été suspendue le 4 mars 2020 en raison de la propagation de la Covid-19.

Le 29 février 2020, le département de Pikine et Gaindé Badiane ont reçu le Grand Parti dans les mercredis du Gp, parce qu’il fallait en sus de ces tournées trouver des mécanismes pour redynamiser la base dans les départements de Dakar et Mbour.
Dans ce même communiqué le bureau politique avait dénoncé l’augmentation du Prix de l’électricité, la confiscation des libertés individuelles exhorté le gouvernement à libérer
Guy Marius Sagna, à renforcer la sécurité nationale.

Le Gp s’est prononcé sur toutes les questions

Depuis la naissance du Gp en 2015 précédée par la démission du Président Gakou du gouvernement, le parti s’est battu pour son existence mais aussi pour les Droits des Sénégalais à travers son programme Suxali Senegal. Il s’est prononcé sur toutes les questions qui interpellent les Sénégalais.
Aujourd’hui il est urgent de rappeler que les Sénégalais,  quelles que soient leurs appartenances politique ou religieuse doivent fédérer leurs forces pour combattre la Covid-19 qui a fini de paralyser tous les secteurs de la vie.

La main tendue du Président Macky Sall à l’opposition et la loi d’habilitation votée par l’Assemblée nationale sont la preuve que l’heure n’est pas à la scission. Donc inutile de passer par la presse pour faire le procès de la gestion du Gouvernement.  Il faudra attendre la fin de la loi d’habilitation en juillet pour faire un bilan. Et je crois que tous les partis politiques le feront.