L’accord sur l’inhumation de Sidy Lamine Niasse à Léona Niasséne en exergue

Dakarmidi – Les quotidiens dakarois se focalisent sur le compromis obtenu finalement hier, jeudi 6 décembre 2018 sur l’enterrement à Kaolack (centre) de Sidy Lamine Niasse, président-directeur général du groupe Walfadjri, décédé mardi 4 décembre 2018 à l’âge de 68 ans.
« Sidy Lamine Niasse sera finalement inhumé à Kaolack et non au cimetière musulman de Yoff, comme le voulaient ses enfants. Ceux-ci ont finalement revu leur position défendue depuis lors, d’inhumer leur père à Dakar, dans le but de respecter sa volonté », informe Enquête.
Le journal explique qu’ »ils ont lâché du lest, à la suite d’une médiation initiée par des personnes de bonne volonté ».
Dans le sillage du quotidien Enquête, Tribune précise que ce compromis a été « troué suite à l’intervention du Khalife général de Léona Niassène, qui a pris langue avec Cheikh Niasse, fils de Sidy Lamine Niasse ».

« Comment le Khalife a désamorcé la crise », titre le journal, saluant une issue heureuse qui vient ainsi mettre fin à un « bras de fer de trois jours entre les fils du défunts et sa grande famille ».

L’Observateur précise qu’il sera inhumé dans l’après-midi aux côtés de son père. « Sidy, un sacré cœur à Léona », titre le journal qui revient sur « une folle journée de négociations menée par Oustaz Hady Niass ».
« C’est donc l’épilogue d’un épisode plein de rebondissements, mais aussi la fin de mission d’un homme de Dieu doublé d’un intellectuel », soupire L’As. Le Quotidien évoque pour sa part « la fin d’un feuilleton », ainsi que celle d’un « psychodrame familial ».
Vox Populi indique que la dépouille de Sidy Lamine Niasse « passera devant les locaux du Groupe Walfadjri, à Khar Yalla, avant d’être acheminé à Koalack ». Selon le journal, le PDG de Walfadji « va désormais reposer à Léona Niassène […], dans le mausolée familial ».
Libération signale que la morgue de l’hôpital Principal, où se trouve sa dépouille, a été jeudi le théâtre d’un « triste spectacle, quand chacune des deux parties a voulu procéder à la levée du corps ».

D’après ce quotidien, « il a fallu l’intervention ferme de la Gendarmerie et du préfet de Dakar pour éviter le pire, puisque les deux camps étaient prêts à en découdre ».

Direct Info estime que « la +neutralité de l’Etat+ a fragilisé la famille » du disparu, dénonçant « le silence scandaleux des autorités religieuses, politiques et étatiques ».
Loin de tout cela, le patron du Témoin quotidien estime que « parler de Sidy Lamine Niasse revient à évoquer l’histoire de la presse privée sénégalaise de ces 30 dernières années. Trente glorieuses, un tiers de siècle, au cours desquelles des combats épiques ont été menés pour l’enracinement d’une presse de qualité dans notre pays ».
Sur un tout autre plan, Le Soleil revient largement sur l’inauguration du Musée des civilisations noires, jeudi, par le chef de l’Etat, Macky Sall.

« Un projet vieux d’un demi-siècle », souligne le journal en manchette, signalant que selon le président Macky Sall, ’’l’ancien Palais de justice deviendra le Palais des Arts’’.

Le chef de l’Etat a aussi annoncé la réalisation du Mémorial de Gorée en 2019, selon le quotidien national.

Evoquant la présidentielle du 24 février prochain, le journal Le Quotidien signale que « c’est la course au dépôt » des candidatures, notant que le bal a été ouvert par le candidat sortant Macky Sall et le leader du Grand Parti, Malick Gackou.
La presse quotidienne évoque par ailleurs le placement sous mandat de dépôt d’Aïda Mbacké, la femme qui avait brûlé son mari le 3 novembre dernier à Hann Maristes.
La rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire
Merci de renseigner votre nom