La victoire de Balla Gaye 2 sur Modou Lo, un des sujets à la Une des journaux

Dakarmidi – La victoire remportée hier, dimanche 13 janvier 2019 par le lutteur Balla Gaye 2 sur son rival Modou Lô, est l’un des sujets les plus en vue dans la livraison de ce lundi 14 janvier 2019 de la presse quotidienne.

« Le combat tant attendu entre Modou Lô et Balla Gaye 2 a tenu toutes ses promesses. Le +Lion de Guédiawaye+ a, une fois de plus, dicté sa loi au +Roc des Parcelles assainies+ qui a paru inexistant dans ce combat », rapporte le quotidien national Le Soleil.

Balla Baye 2 s’adjuge ainsi le trophée du chef de l’Etat Macky Sall et « consolide, par la même occasion, sa place dans le cercle retreint des ténors de l’arène sénégalaise », ajoute le même journal.
« Les férus de la lutte avec frappe n’ont pas été déçus de ce combat entre Balla Gaye 2 et Modou Lô. Dans un duel âprement disputé, Balla Gaye 2 a corrigé et battu Modou Lô (…) », écrit le quotidien L’As.
Par cette victoire, la deuxième de Balla Gaye 2 sur son adversaire du jour, Guédiawaye, fief du vainqueur, dans la banlieue dakaroise, « vassalise Parcelles », à savoir les Parcelles assainies, commune d’arrondissement de la même zone dont Modou Lô est le porte-drapeau.
« Balla Gaye 2 a humilié et terrassé (.) Modou Lô », lors de ce combat qui s’est déroulé au stade Léopold Sédar Senghor, à Dakar. « Après deux défaites consécutives (Eumeu Sène et Bombardier) et la perte de la couronne de roi des arènes, le lion de Guédiawaye est de retour » et « fonce sur Euemeu Sène et le titre de roi ! », souligne Libération.
Vox Populi parle d’un combat « très mystique » à l’issue duquel un supporter de Balla Gaye 2 habitant La Médina, à Dakar, a rendu l’âme suite à une « crise cardiaque ». L’Observateur se fait l’écho de cette information mais surtout, ce journal, comme la plupart des autres parutions, est surtout très élogieux à l’endroit de Balla Gaye 2.
« Balla renverse Lô », affiche-t-il à sa Une, Le Quotidien, également, s’essaie à un jeu de mot similaire inspiré par la victoire de Balla Gaye 2 : « Modou prend Lô ». « Battu en 2010 » par le même adversaire, « le lutteur des Parcelles assainies n’a rien pu faire face à un Lion +new-look+ qui lui a imposé sa force », note Le Quotidien.
« Le combat a même pris les allures d’une démonstration et ne souffre d’aucune contestation parce qu’acquise avec puissance, une grande maîtrise de l’art de lutter et une stratégie au point », relève Sud Quotidien, selon lequel Modou Lô a ainsi perdu l’occasion de prendre sa revanche sur son tombeur.
Le reste de l’actualité concerne divers sujets dont certains se rapportent à la présidentielle du 24 février prochain, dont on tarde à connaître les candidats finalement retenus par le Conseil Constitutionnel, passé l’étape des parrainages.
« Suspense jusqu’au bout de la nuit », titre à propos Le Témoin quotidien. « Jusqu’au moment où nous allions à l’imprimerie, à 3h du matin, le Conseil constitutionnel n’avait pas publié la liste des candidats retenus pour la prochaine élection présidentielle », renseigne le même journal.
Sur cette question, le Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dionne, appelle d’ores et déjà « à la raison », à la Une du Soleil. Son appel est ensuite relayé, à travers le même journal, par le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, récusé par l’opposition.
« Acceptons la liste validée par le Conseil constitutionnel », dit-il, tandis que Le Soleil se fait par ailleurs l’écho des déclarations du khalife général des tidianes, Serigne Mbaye Sy Mansour : « La paix ne se décrète pas, elle se réalise ».
Vox Populi note que sur cette question, le responsable de l’Alliance pour la République (APR, au pouvoir) à Dakar Abdoulaye Diouf Sarr « charge l’opposition » et avertit : « Nous avons un Etat solide qui ne tolèrera aucun écart ».
Concernant par exemple les menaces de l’opposition n’excluant pas de boycotter la présidentielle, Diouf Sarr affirme que « c’est juste pour tenter de fuir le combat avant la défaite ».
Khalifa Sall, l’ex-maire de Dakar condamné à 5 ans de prison pour notamment escroquerie sur deniers publics n’est pas non plus pour un boycott de la présidentielle, si l’on en croit Walfquotidien.
« Boycotter, c’est faire l’affaire du président Macky Sall. C’est l’avis de Barthélémy Dias qui prévient que son candidat » Khalifa Sall « sera bel et bien de la course et rien ne pourra l’en empêcher », rapporte Walfquotidien.
Tribune évoque l’inauguration officielle du Train express régional (TER) à partir de 16 heures. « Macky sur un TER à problèmes », indique le journal, parlant des « impactés » du trajet de ce train qui « se radicalisent ».
Le journal revient sur les « nombreuses récriminations des populations » habitant le long du tracé, dans la banlieue dakaroise, où « l’on assiste à un concert de lamentations. Enclavement, absence de passerelles, insécurité, non-paiement d’indemnités, ça râle de partout », selon Tribune.