La sortie de Serigne Mbaye Sy Mansour et la politique à la Une

La sortie du khalife général des tidjanes Serigne Mbaye Sy Mansour sur l’ancien président Abdoulaye Wade est l’un des sujets les plus en exergue dans la livraison de ce lundi 22 octobre 2018 de la presse quotidienne, qui s’intéresse également à la concession d’exploitation du fer de la Falémé.
Enquête rapporte que Serigne Mbaye Sy Mansour « fait la leçon à Wade », au sujet notamment de son différend avec Me Madické Niang, dont il fut l’un des mentors avant la décision de celui-ci de se présenter à la prochaine présidentielle, ce que désapprouve l’ancien président.
Madické Niang est décidé à imposer sa candidature comme une alternative à celle de l’ancien ministre d’Etat Karim Wade, fils de l’ex-président et secrétaire général national du Parti démocratique sénégalais (PDS).
La formation de Me Wade, actuellement une des principales forces de l’opposition sénégalaise, avait choisi Karim Wade comme son candidat à la prochaine présidentielle de février 2019, mais la participation de ce dernier à ces joutes électorales semble compromise par l’invalidation de son inscription sur les listes électorales.
De l’avis du khalife général des tidjanes, dont les propos sont rapportés par Enquête, « Abdoulaye Wade ne devrait même pas figurer sur la listes des acteurs politiques du moment. Son âge ne lui permet plus », à plus de 90 ans.
Selon le journal, le chef religieux « donne raison à l’ancien président du groupe parlementaire +liberté et démocratie+ d’avoir une ambition présidentielle », tout en invitant Me Abdoulaye Wade « à la retraite ».
« Il est têtu….Il doit se consacrer à Dieu », renchérit Serigne Mbaye Sy Mansour à la une du journal Le Quotidien, L’Observateur également se fait l’écho des même propos du khalife des tidjanes : « Me Wade ne devrait plus s’occuper de la politique ».
Outre ce sujet, la plupart des quotidiens traite de la perspective de l’exploitation du fer de la Falémé, un « bradage » qui s’annoncerait selon Walfquotidien, journal qui signale que l’opposition « met en garde Macky (Sall) » à ce sujet.
« Ils sont candidats à l’élection présidentielle de février 2019 et ils ont signé une pétition pour demander au président Sall de renoncer à la signature de la convention pour l’exploitation des mines de fer de la Falémé avec l’entreprise turque Tosyall », écrit Walfquotidien.
« 11 candidats mettent la pression sur Macky » (Vox populi) et lui demandent « d’éjecter les Turcs » (L’As). « Signer une telle convention, qui va engager notre pays pour des décennies à venir, à quatre mois de l’élection présidentielle, ne relève pas du respect de la tradition républicaine », font-ils valoir dans des extraits publiés par Vox Populi notamment.
« Pierre Goudiaby Atépa et dix autres candidats à la présidentielle mettent en garde Macky Sall contre ce qu’ils appellent : +Un bradage de nos ressources minières+ ».
« Boubacar Camara, Mamadou Lamine Diallo, Pape Diop, Bougane Dany Guèye, Pierre Atépa Goudiaby, Moustapha Guirassy, Abdoul Mbaye, Samuel Sarr, Cheikh Hadjibou Soumaré et Mansour Sy Djamil demandent à Macky Sall de revenir sur l’attribution de cette concession », détaille Tribune.
L’ancien ministre Thierno Alassane Sall en particulier, leader de la République des Valeurs, « fait feu de tout bois », note Le Témoin quotidien, en déclarant notamment que ce dossier « illustre la vente par découpe des secteurs stratégiques de notre pays ».
Thierno Alassane Sall « appelle le Macky à la barre », relève Sud Quotidien. Il ajoute que l’ancien ministre de l’Energie « a vigoureusement dénoncé l’octroi de certains contrats pétroliers en +violation des dispositifs pertinents + du code pétrolier et de son +décret d’application+ ».
Libération parle d’un tout autre sujet, qui concerne une enquête de l’Inspection générale d’Etat (IGE) qui a révélé, selon le journal, « les insuffisances techniques de la SDE », société en charge de l’exploitation, de la production ainsi que de la distribution d’eau au Sénégal.
« L’affaire du renouvellement du contrat d’affermage n’est que l’écran qui cache une recommandation forte » de l’IGE, à savoir « en finir avec le laxisme de la Sénégalaise des eaux (SDE) qui s’agite dans tous les sens et faire jouer à la SONES son rôle de contrôle de l’exploitant », écrit le journal.
Le Soleil, enfin, annonce le lancement de la phase 2 du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) à Bignona, dans le cadre de la « tournée économique » entreprise par le chef de l’Etat Macky Sall dans les régions de Ziguinchor, Sédhiou et Kolda.
La rédaction