« Jullik fayfaat », Quel est Ce Mystère qui tourne autour de ce « Nafila qui pourrait remplacer les heures de prières sciemment ou involontairement ratées ?

Dakarmidi – Pour rappel, nous ne cherchons en aucun cas à remettre en cause les croyances de qui que ce soit. Mais nous essayons juste d’apporter des éclaircissements. Nous ne contredisons aucun Imam, ni homme de Dieu qui prêche sur la prière de compensation. C’est juste une compilation d’extraits qui nous exhorte à ce poser les bonnes questions car toute pratique doit donc être précédée par un apprentissage. À bon entendeur!

Auteur: Serigne Mouhamed Diagne Traduit_en_français_par : Cheikhouna Awa Kebe

Jullik fayfaat: est une prière que certaines personnes ont pour coutume de faire le dernier vendredi du Ramadan. Elles disent qu’elle peut remplacer toutes les heures de prières (y compris les farata) que le musulman aurait ratées, sciemment ou involontairement.
Je tenais à rappeler, à cette occasion, que cette JULLI FAYFAAT est une pure innovation. Quiconque la fait , tout en sachant qu’elle n’a rien à voir avec la Sunna, commettra un péché. Et, cela pour diverses raisons :
1- Cette prière n’est ni l’enseignemet du Coran ni celui de la Sunna du Prophète (paix et salut sur lui). Elle a été inventée par un Yéménite. Et le Prophète (psl) a interdit aux musulmans de suivre une quelconque innovation dans la religion, car elle guide vers l’enfer.
2- Si elle était une recommandation, elle serait inscrite dans la liste des « NAFILA » (actes non-obligatoires). Et ces derniers ne peuvent nullement remplacer les « FARATA » ( actes obligatoires) .
3- La Sunna , en effet, exhorte le musulman à payer les heures de prière qu’il a ratées. Serigne Touba, ainsi que les savants sénégalais , ont confirmé cela dans leurs livres.
4- Il faut rappeler, par-là , que certaines personnes avancent que Serigne Touba a enseigné et recommandé cette prière. Cela est loin d’être vrrai . Le livre «ADHIYATU SANA » (Les invocations de l’année, en arabe), dans lequel la prière est mentionnée, a été écrit par un auteur inconnu, et attribué à Cheikh Ahmadou Bamba alors qu’il ne fait pas partie de ses œuvres.
5- La prière n’est mentionnée par les livres des savants musulmans que pour la critiquer et/ou expliquer qu’elle n’est point une litanie de recommandation de l’Islam.

Un autre texte a aussi été publié pour parler de ce mystérieux prière compensateur:  Pas de Prière de Compensation en Islam

Un frère en Islam m’a demandé sur l’authenticité de la prière ci-dessous dite: « Prière de compensation ».
Sachez à ce propos que cette prière n’a aucun fondement dans l’Islam Sunnite et il est déconseillé voire interdit de la faire. C’est pareil pour les différentes prières nocturnes particulière à chaque nuit de Ramadan que certains pratiquent et font circuler entre les gens. L’Islam est bien connu (pour ceux qui le connaissent) pour que des gens inventent des adorations pour les autres. Faites attention et n’accomplissez que ce qui est authentique aussi infime soit-il, cela vaut mieux que de pratiquer des adorations innovées qui vous font perdre votre temps sans qu’il y ait récompense après. Qu’Allah nous guide davantage, nous protège ainsi que tous les musulmans des voies déviantes!

Cheikh Boureima

Assalamou Alaikoum Wa Rahmatoullah.

je prie Allah que mon mail vous trouve en parfaite santé ainsi que votre famille et votre entourage.

Cheikh, depuis un certain temps, il circule sur le net une formule de prière dite de compensation.

en voici le texte dans son intégralité

On rapporte de l’Envoyé d’ALLAH sur Lui la Paix et le Salut de DIEU : celui qui a manqué un nombre important de prières au point où il ne se rappelle plus le nombre, qu’il se lève le dernier Vendredi du mois de Ramadan et effectue quatre (4) rakka avec une seule position assise (correspondant au salut final). Qu’il récite dans chaque raka : La sourate Fâtiha (1 fois)

la sourate Al Qadr (S97) Innâ ‘anzalnâhu (15 fois )

la sourate Al Kawthar (S108) Innâ actaynâkal Kawthara (15 fois )

Qu’il formule l’intention dans son coeur puis prononce :

« Nawaytu ‘uçallî arbacata rakkacâtin kaffâratan limâ fâtanî mina-ç-çalâti »

« Je formule l’intention d’effectuer quatre (4) rakac en compensation des prières que j’ai manquées »

Après le salut final, qu’il prononce 100 fois çalâtu calâ-n-nabî la formule de prière sur le Prophète ( Paix et Salut sur Lui)

On rapporte de Seyyidinâ Abu Bakr Qu’il a entendu le Prophète ( Paix et Salut sur Lui) dire que cette prière est une compensation de 400 ans de prières manquées ,

Quant à Seyyidinâ Aliyyun il dit qu’elle équivaut à une compensation de 1000 ans de prières manquées
beaucoup de frères et sours n’hésitent pas à ventiler cette prière à leurs amis en leur demandant de faire autant.
de mon coté, j’ai fait un tour sur le site web (http://almouridiya.net/ramadan2010/) qui est à l’origine de la publication de cette prière mais malheureusement les auteurs n’ont cité aucune reférence.
j’ai aussi découvert sur le meme site un tableau de prières surrogatoires avec les récompenses promises à celui qui effectuera lesdites prières ( voir pièce jointe). un frère m’a aussi dit qu’au niveau d’une mosquée de son quartier, après chaque priere de Tarawih, on fait lecture de ce tableau pour rappeller au fidèles le nombre de Rakats à effectuer pendant la nuit.

Cheikh, je desire savoir si de telles prières (la prière dite de compensation et ces prières surrogatoires) ont un fondemnt. sinon comment et avec quels arguments persuader les frères et soeurs du caractère innovant de ces pratiques.
Merci beaucoup Cheikh; bonne suite de Ramadan.
Qu’Allah vous bénisse et vous comble davantage de Ses Miséricordes.
Signé: Rabiou Adamou Amadou

Julit.Blogpost.com

La Rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire
Merci de renseigner votre nom