» Je n’ai aucun reproche à faire à mon jeune frère et ami Ousmane Sonko » Malick Gakou

Dakarmidi – Accusé de viol par la masseuse Adji Sarr, Ousmane Sonko peut compter sur le leader du Grand Parti Malick Gakkou. Dans un entretien paru dans L’observateur, l’ancien ministre du Commerce dit se garder de faire des reproches au leader de Pastef.

« Je n’ai aucun reproche à faire à mon jeune frère et ami Ousmane Sonko. Je lui témoignerai toujours mon amitié et ma profonde affection. Il sait aussi qu’il peut compter sur ma fraternelle protection et sur mon soutien indéfectible dans cette épreuve », rassure-t-il.

Le président du Grand Parti estime que le député Ousmane Sonko bénéficie de la présomption d’innocence. « Par conséquent, à cette étape de la procédure, je ne vois rien qui puisse entacher son image, encore moins sa crédibilité ».

Malick Gakou de préciser, auparavant : « Dans tous les actes que je pose pour l’action publique de mon pays, je mets toujours en avant mes convictions fortes pour la défense des intérêts supérieurs de la Nation. Dans ce cas précis, mon soutien à l’honorable député Ousmane Sonko relève de ma profonde conviction de mon sens élevé de responsabilité qui l’autorise à étayer la thèse d’un complot contre sa personne », ajoute-t-il.

Interrogé sur les actes de violences perpétrés par les proches de Sonko, Gakou condamne mais ne perd pas de vue les motivations des manifestants.

« La violence, d’où qu’elle vienne doit être abhorrée en république et condamnée, quelles qu’en soient les causes et motivations ». Toutefois, il trouve « superfétatoire le fait de convoquer un député sans lever son immunité parlementaire et respecter toutes les procédures qui siéent à cet effet.

Cela mérite d’être dénoncé et les responsabilités situées afin que de tels évènements qui écorchent l’image de notre démocratie ne pissent plus survenir dans notre pays ».