FIKA 2020 : PROMOTION DE L’ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE : Le CD de Kaolack mobilise les collectivités territoriales et les acteurs du développement

Dakarmidi- Dans le cadre de sa mission d’impulsion et de promotion du développement, le Conseil Départemental de Kaolack, en relation avec les collectivités territoriales de la Région (conseils départementaux et communes) et les chambres consulaires a organisé le vendredi 31 janvier 2020 un Forum sur la thématique de l’économie sociale et solidaire. C’était lors de la journée consacrée aux collectivités territoriales dans le cadre de la 5ème édition FIKA (Foire Internationale de Kaolack) qui se tient dans la capitale du Saloum.
Au présidium de cette séance de réflexion et d’échanges on retrouvait :
– Madame Zahra Iyane THIAM ministre de la micro finance et de l’économie sociale et solidaire
– Mr Baba NDIAYE Président du Conseil Départemental de Kaolack
– Mr Serigne MBOUP Président de la Chambre de commerce d’industrie et d’agriculture
– Mr Ousseynou SENGHOR Maire de Kahone au nom de ses collègues exécutifs locaux
– Mme Maude MANGA adjointe du Gouverneur de la Région chargée du Développement
– Mr Ousmane Kory NDIAYE député de la diaspora représentant l’Assemblée Nationale
Ce panel axé sur la thématique « Rôles des collectivités territoriales dans la promotion de l’économie sociale et solidaire : enjeux, défis et perspectives pour l’émergence socioéconomique de la région de Kaolack » a été introduite par Mr Mahmouth DIOP Directeur de l’Agence Régionale de Développement.
Pendant plus de trois heures d’horloge, avec plus de 200 participants, les échanges ont permis de cerner :
– les contours du concept de l’économie sociale et solidaire
– la problématique de la prise en charge de cette nouvelle donne dans les orientations des politiques locales de développement
– les attentes des acteurs des différentes filières
– les opportunités offertes par ce secteur d’activités dont le dynamisme, sans cesse croissant, a permis à des pays tels que le Maroc de booster le développement de leur économie
– les engagements des partenaires techniques et financiers à accompagner les acteurs de base ainsi que les collectivités territoriales dans la promotion de ce nouveau segment de l’économie qui devrait permettre au pays de prendre un raccourci en vue d’atteindre les objectifs de développement et assurer l’émergence du Sénégal.
Au cours de ces échanges très fructueux, Mr Baba NDIAYE a développé un plaidoyer très fort en vue de la mise en place d’une maison de l’économie sociale et solidaire.
En réponse et dans l’optique d’accompagner les acteurs de la Région de Kaolack (collectivités territoriales- chambres consulaires- organisations communautaires, coopératives et fédérations faitières des différentes filières économiques) Mme le ministre Zahra Iyane THIAM s’est engagée sur deux points fondamentaux qui permettront de répondre aux vœux exprimés par les différents intervenants :
– la réalisation d’un Complexe de l’économie sociale et solidaire
– l’accompagnement de l’organisation régulière des journées régionales dédiées à la promotion de l’économie sociale et solidaire
A son avis, cette activité organisée conjointement par les collectivités et les chambres consulaires est la preuve, qu’au niveau de la région de Kaolack, la territorialisation des politiques publiques, le partenariat public-privé et la promotion de l’innovation sont des réalités tangibles.

A cette importante rencontre destinée à la promotion de l’économie régionale ont pris part :
 Le ministère de la microfinance et de l’économie sociale et solidaire avec une très forte délégation
 Les autorités administratives de la Région
 Les chambres consulaires
 Chambre de commerce d’industrie et d’agriculture
 Chambre des métiers
 Les collectivités territoriales
Conseils Départementaux de Kaolack- Nioro du Rip et Guinguinéo
Communes des départements de Kaolack- Nioro du Rip et Guinguinéo
 Les organismes étatiques et services techniques régionaux
 ANIDA
 ONFP
 Agence Régionale de Développement
 Service Régional d’Appui au Développement Local
 Direction Régionale du Développement Rural
 Inspection Régionale Services Vétérinaires
 Inspection Régionale des Eaux et Forêts
 Les partenaires techniques et financiers
 LUX DEV /coopération luxembougeoise
 GIZ- Réussir /coopération allemande
 PADEES /coopération italienne
 PARERBA -ENABEL/coopération belge
 Echo Communication /coopération belge
 PAIS /coopération italienne
 Les organisations faitières et professionnelles
 Coopérative des exploitants de sel : Ousmane NDIAYE
 Coopérative de l’Agroalimentaire : Amy Sarr NDAO
 Coopérative des femmes transformatrices-Savonnerie : Rougy SY
 Coopérative pour le développement local de Sibassor : Fatou Bintou MBENGUE
 Fédération des femmes productrices de maïs –FEPROMAS : Gnima DIAITE
 Fédération Départementale des femmes pour le développement : Dior SECK
 Directoire Régional des femmes pour l’élevage –DIRFEL : Awa DIALLO
 Plateforme de la filière laitière : Adama SOW
 Convention des femmes de la Sénégambie : Adja Moussoukoro MBAYE
 Cadre de concertation des producteurs d’arachide-CCPA : Hamidou DIOP
 Table-filière du mil : Elhadji Oumar DRAME
 Fédération nationale des boulangers-section Kaolack : Médoune SARR
 Union nationale des mareyeurs-section Kaolack : Pape Ibrahima DIAW
 Réseau des professionnels du bois : Mansour CAMARA
 Association des jeunes tailleurs du marché central
 d’autres organismes
 L’Université du Sine Saloum
 ORCAV-
 ODCAV
 Conseil Régional de la Jeunesse
 Conseil Départemental de la Jeunesse
 le MTA de Elhadji Bou GOUMBALLA opérateur économique

Dans la bataille du développement du Saloum naturel, Mr Baba NDIAYE s’est encore illustré comme un champion infatigable qui ne cesse de s’investir de manière ardue dans la promotion des secteurs de l’économie devant concourir à l’émergence de la Région de Kaolack. Le Président du Conseil Départemental de Kaolack a, une nouvelle fois, posé un acte concret dans le cadre de la mise en œuvre du Plan Sénégal Emergent (PSE) et l’Acte III de la décentralisation qui ambitionnent d’organiser le pays en « territoires viables et porteurs de développement durable ».