Exclusif Dakarmidi : les raisons pour lesquelles Yaya Jammeh cherche à tout prix à rentrer en contact avec Idrissa Seck…

Dakarmidi –  Depuis la Guinée Équatoriale où il a choisi de s’exiler, Jammeh n’a aucune envie de vivre une vie de retraité, pire encore, il n’a toujours pas digéré ce marquage à la culotte de Macky Sall qui l’a finalement contraint à l’exil forcé pour le grand bonheur de son peuple, qui voit en cette révolution, une nouvelle indépendance de la Gambie.

Mais ce choix d’être aux côtés du peuple gambien, de participer à sa libération et à l’instauration de la démocratie, vaut aujourd’hui à Macky Sall un lot important d’ennemis chez ses pairs africains. Et cela a contribué de manière vive à la défaite de Bathily lors de l’élection du président de la commission de l’Union africaine.

Les experts en com’ et spécialistes de l’Afrique ont vu en cette défaite cuisante cette déchéance diplomatique, un règlement de comptes politique qui ne dit pas son nom. Et Jammeh, faudrait-il le rappeler très souvent, est lié à certains de ses ex homologues en affaires. Cette mainmise qu’il a subitement perdue dans son pays à cause de l’intransigeance de Macky Sall l’a conduit à la haine et à la vengeance.

Même si la proportion de ses manœuvres est aujourd’hui minime et réduite, il a décidé tout de même de jouer sa partition dans une probable défaite de Macky Sall aux législatives à venir. Ainsi il aurait dépêché M.T, un proche à lui, pour approcher Idrissa Seck afin, discrètement de financer sa campagne à hauteur de 05 millions de dollars, montant qui sera versé à l’ex maire de Thiès, en cash et qui proviendrait de Jo’burg et de Monrovia.

Jammeh voudrait aussi aider deux autres politiciens qu’il connaît bien, Me Souleymane Ndené Ndiaye à hauteur de 500 mille dollars et Aminata Lô à hauteur de 300 mille dollars. À travers cette tactique, l’ancien homme fort de Kanilai, cherche illégalement à faire couler Macky Sall. Cette forme de vouloir se venger ne fera cependant qu’aggraver son cas, car ses placards macabres sont en train d’être scrutés au peigne fin, horrible fut son comportement durant les 22 années de dictature qu’il a imposées aux gambiens.

En attendant que ses tentatives d’approcher certains leaders sénégalais marche, nous serions presque persuadés qu’aucun d’entre ces politiques précités n’acceptera la main tendue de Jammeh, car le contraire serait insulter la mémoire de millier de personnes assassinées par les éléments du « boucher de Kanilai » et dont les corps ne seront certainement jamais découverts…

La Rédaction