Effondrement d’un immeuble R+3 à Khodoba: L’entrepreneur dans de sales draps

D’après Libération, l’entrepreneur Momar Diouf ne disposait pas d’une autorisation de construire ou d’un plan déposé au niveau du service de l’urbanisme. En clair, l’entrepreneur n’avait aucun papier.
Autre découverte renversante, le propriétaire de l’usine avait utilisé du « fer 6 », alors que pour un immeuble il fallait, au moins, du « fer 14 » ou « 16 ».
À signaler que l’effondrement du bâtiment a fait 5 morts.