Double meurtre de Médinatoul Salam: Des accusés évoquent des regrets

Dakarmidi – Au dernier jour du procès des Thiantacounes dans l’affaire du double meurtre de Médinatoul Salam, certains parmi les prévenus ont fait part de leurs regrets à la barre de la Chambre criminelle du Tribunal de grande instance de Mbour.

En l’absence de leur guide spirituel, Béthio Thioune, qui serait en séjour médical à Bordeaux (France) et jugé par contumace, ces accusés ont affirmé avoir beaucoup appris en bien au cours de leur séjour carcéral depuis sept ans.

« Nous n’avons reçu aucun ordre venant de Cheikh Béthio (Thioune) ou de qui que ce soit », a déclaré Momar Talla Diop. « Chacun de nous, aussi bien accusés que victimes, avons une responsabilité dans cette affaire », a estimé Samba Fall, même si certains d’entre eux ont nié entièrement toute participation aux évènements qui ont abouti à une mort d’homme.

« Moi, je n’ose pas nié avoir participé à ces échauffourées (qui ont abouti à la mort de Bara Sow et Ababacar Diagne). Nous demandons pardon à Cheikh Béthio et à la société, parce que nous n’avons reçu aucun ordre de sa part », a dit pour sa part Samba Sall.

La Chambre criminelle du Tribunal de grande instance de Mbour, a renvoyé à lundi le verdict du procès pour le meurtre de deux membres des Thiantacounes, une organisation religieuse d’obédience mouride, à Médinatoul Salam (Mbour), a annoncé son président, Thierno Niang.

Le prononcé du verdict du procès ouvert le 23 avril à Mbour, devait initialement être rendu ce jeudi par la Chambre criminelle du TGI.

Cheikh Béthio Thioune et dix-neuf de ses disciples sont poursuivis entre autres, pour association de malfaiteurs, recel de malfaiteurs, recel de cadavre, complicité de meurtre, non dénonciation et détention d’arme sans autorisation.

Le guide des Thiantacounes en séjour médical à Bordeaux, selon ses avocats, est jugé par contumace dans cette affaire.

Ils comparaissent notamment devant la Chambre criminelle du Tribunal de grande instance de Mbour pour le meurtre en 2012 de deux de leurs condisciples, Bara Sow et Ababacar Diagne.

Les victimes avaient été torturées à mort avant d’être enterrées à Médinatoul Salam, une localité de la commune de Mbour.

Lundi, le procureur de la République près du TGI, Youssou Diallo, a requis une peine de travaux forcés à perpétuité à l’encontre du guide des Thiantacounes, et de quinze de ses co-accusés.

Il a également réclamé une peine de 10 ans de travaux forcés contre Samba Ngom, Aziz Mbacké Ndour, Mamadou Hanne dit Pape et à Serigne Saliou Barro.

Les parties civiles avaient auparavant demandé des dommages et intérêts de l’ordre de 3 milliards de francs.

Les conseils des prévenus ont quant à eux invité le juge de la Chambre criminelle du Tribunal de grande instance de Mbour à prononcer l’acquittement.

L’audience reprendra lundi prochain à partir de 9 heures.