Découvrez la publication sur la communauté Layenne d’Imam Ahmadou Makhtar Kanté sur sa page Facebook qui secoue la toile

Dakarmidi- voici la publication datant du 04 Avril passé d’Imam Ahmadou Makhtar Kanté sur sa page facebook qui a conduit actuellement à des discussions qui versent déjà dans insanités.

Fallait-il le faire, à vous de juger ?

 » Paix sur vous

Limamou laye Thiaw qui s’est dit Mahdi et en même temps le prophète Muhammad (saws) réincarné, a été rappelé à Dieu en 1909. Il a lancé son appel en 1884.

El hadj Malick Sy a été rappelé à Dieu en 1922, Cheikh Ahmadou Bamba en 1927.

Le fils de Limamou Thiaw, IssaThiaw aussi appelé Issa Rouhou Lahi que la communauté des Ahlou LAHI croit être Jésus réincarné, à été rappelé à Dieu en 1949.

C’est important de bien réfléchir à ces dates.

En effet, cela laisse supposer que ces deux grandes figures de l’islam confrerique du Sénégal (Maodo et Serigne Touba) qui ont été contemporains de l’appel de Yoff ont dû être au courant de quelque chose…

Or, aucun des deux ni d’autres grands marabouts et érudits de l’époque n’ont fait ou dit avoir eu l’intention de faire allégeance ni au Mahdi, ni au prophète Muhammad (saws) réincarné ou à Jésus réincarné, le cas échéant. Et ils n’ont pas demandé à leurs talibés de le faire !

Devrait-on en tirer que ces deux cheikh ont rejeté l’appel de Limamou Thiaw ? Amon avis, la réponse ne peut être que oui.

Sinon, comment expliquer que malgré l’apparition du Mahdi, le retour du prophète Muhammad (saws) et de Jésus, le Messie, à leurs époques, qu’ils aient continué avec leurs talibés, à suivre et à enseigner dans leurs Daaras, le Droit malékite, la pensée ach ‘arite au plan théologique et les écoles de pensées soufies ? Vous voyez où je veux venir.

Ainsi, en plus de la question des références scripturaires (Coran et hadiths) relatives à ce sujet, les réponses aux interrogations que j’ai soulevées plus haut font ressortir nombre d’incohérences et contradictions qui devraient faire réfléchir quiconque cherche à y voir clair.

Et dans ce cadre, il faut rappeler que les Ahlou LAHI ne se réclament pas des écoles de pensée soufie mais bel et bien du statut de prophète, ce qui a des implications autrement plus profondes que pourraient avoir de simples variantes du soufisme. Cela, certains sénégalais de bonne foi ne le savent pas…

Si on s’en tient à ce que nous disent les références scripturaires connues et fiables de qui constituent les fondements de la foi islamique, il ressort que les personnages, leurs faits et traits de caractère, les événements associés à leur apparition ainsi que les lieux qui seront concernés ne correspondent pas à l’appel de Yoff.

D’où, j’en arrive à la conclusion selon laquelle, le Mahdi annoncé par les hadiths n’est pas encore apparu, le prophète Muhammad (saws) dépositaire du Coran ne s’est réincarné en qui (ou quoi) que ce soit et Jésus du Coran, le Messie (al masîh) n’est pas encore revenu, descendant majestueusement du ciel pour émuler par son souffle, l’Antéchrist pas loin de Jérusalem où se trament sous nos yeux des signes messianique diffus pour certains et pas pour d’autres,

Que Dieu nous guide dans le vrai et nous protège de l’égarement

Amin « 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire
Merci de renseigner votre nom