Aussi forte que l’astre solaire, la gloire d’Allah brillera à jamais!

Dakarmidi – L’Homme est un être tiraillé entre les cieux et les enfers. Il peut se hisser par sa foi au niveau des anges ou tomber par ses méfaits loin en dessous des animaux, devenant une bête diabolique. A Christchurch en Nouvelle-Zélande, nous voyons comment l’Homme peut devenir un prédateur pour les autres humains, une créature malfaisante, une force de destruction. Il ne fait pas de doute que le Mal est une force terrible, un fléau. La Haine est un poison qui corrompt les âmes humaines et les pousse à faire l’impardonnable. Quarante-neuf morts et des dizaines blessés témoignent de la puissance destructrice de la Haine.

Toutefois, à ceux qui veuillent désespérer de la nature humaine, je leur dis que le Mal et la Haine sont des puissances stériles et impotentes. Oui, nous devons pleurer les croyants ayant été massacrés pendant leurs prières. Oui, nous devons nous accorder ce moment de colère et de choc, mais nous ne devons pas en faire notre nouvelle nature. Ceux qui sont morts ont le Paradis assurés. Ils ne sont pas à plaindre, mais leurs proches qui ont été dépossédés d’eux. Les victimes ont péri en priant Allah. Ils sont décédés en tant que serviteurs du Tout-Puissant. La Gloire leur est garantie.

L’Islam fut et sera toujours la religion de la compassion et non de la haine. C’est la religion qui édifie et non qui détruit. Elle est le fleuve qui irrigue les bancs asséchés des âmes humaines. On peut brûler des mosquées. Elles seront reconstruites plus belles et plus grandes. On peut tuer les croyants. Ils auront tous le Salut assuré et leur mort inspirera la Foi à des millions. On peut maudire le nom d’Allah, mais Sa Gloire ne cessera pas de briller, aussi forte que l’astre solaire. Au final, la compassion et l’amour gagnent toujours, car elles sont les seules forces civilisatrices, les seules choses qui peuvent édifier l’âme humaine, la faire surpasser sa nature bestiale. La haine n’est que stérilité et impotence la plus totale. Elle n’est qu’une grande absence devenue destructrice.

L’Histoire nous montre que la compassion, l’amour et la tolérance triomphent car ils sont les forces qui cultivent les champs, forment les familles et unissent les nations. Sans amour pour son prochain, la famille se dissout, le village est abandonné et l’homme retourne dans la forêt manger à quatre pattes, chassé par les animaux sauvages. Pour construire, pour développer et pour cultiver, il faut aimer son prochain, lui accorder compassion et tolérance. La Haine n’apporte rien. Bagdad et l’Al-Andalous n’ont pas été édifiés sous l’impulsion de la haine, mais de la passion des califes pour les arts, la littérature, le savoir et les humains. C’est leur désir de connaissance qui a conçu les Maisons du Savoir. La haine, a-t-elle jamais pu édifier un seul temple ? Créer une seule œuvre d’art ? Concevoir quelque chose ressemblant à de la beauté ? Non.

Les victimes de Christchurch sont dans une longue lignée de croyants morts dans l’exercice de leur Foi. Toutefois, cela ne doit pas nous décourager. Les haineux peuvent tuer, mais ils ne peuvent pas triompher. Ceux qui ont commis cet acte ne peuvent pas échapper à leur punition et le monde en sortira finalement fortifié. Nous pouvons aujourd’hui voir comment les soutiens pleuvent de toutes les nations, de la part de chaque chef d’Etat. Face à l’horreur, l’esprit humain reprend le dessus et la vertu s’impose. C’est le témoignage de comment la haine est futile et inutile. Elle ne peut pas prendre racine dans ce monde, elle n’est qu’une aberration temporaire.

Nous devons donc prier pour les victimes, pleurer avec les proches et accomplir tous les actes de compassion que notre cœur nous dicte. Oui, il ne peut pas avoir de démesure dans l’amour au prochain. La colère, tant qu’elle ne devient pas de la haine, est nécessaire pour surmonter les épreuves les plus difficiles. Néanmoins, ne nous laissons pas séduire par les attractions de la Haine, car elle corrompt les cœurs humains avec une facilité déconcertante.

C’est pourquoi, ne cédons pas à la haine de l’autre et au mépris. Dieu punira très sévèrement le coupable et la justice des hommes en fera aussi son œuvre. Nous, nous devons rester forts, continuer à avancer afin de permettre de montrer au monde qu’à la Haine, nous répondons par l’amour et la compassion.

Nous verrons alors les haineux se trouver assoiffés, isolés et méprisés même par les chiens de rue. Ils verront leur royaume sombrer dans les sables de l’oubli, car la Haine ne produit rien de durable, n’est que mouvement sans destination. Elle ne peut pas triompher sur la Foi et l’Amour. Elle peut certes remporter des batailles, mais ce sont des victoires à la Pyrrhus, sans aucune valeur sur le long terme. Les anciens philosophes parlaient du Mal comme l’absence du Bien. C’est tout à fait vrai. La Haine et le Mal ne sont qu’un vide, un néant, alors que l’Amour et le Bien remplissent les cœurs humains et sont l’engrais des grandes civilisations.

El Aboubacar SYLLA