Audience au Palais : Sidy Lamine Niass plaide la libération de Khalifa Sall et d’Imam Ndao

Dakarmidi – C’est pour la décrispation de l’espace politique que Sidy Lamine Niass a demandé hier au président de la République de libérer Khalifa Sall et imam Ndao.

Le Pdg du groupe Wal Fadjri a fait cette demande, hier, lors d’une audience au palais de la République.

Le président de la République et le président directeur général du groupe Wal Fadjri ont eu des échanges sur la situation nationale. C’était hier, à l’occasion d’une audience de deux tours d’horloge environ qui s’est ouverte sur la présentation des ouvrages du père de Sidy Lamine Nias, Khalifa El Hadj Mohammed Niass, que Wal Fadjri Edition vient d’éditer. Le président directeur général du groupe Wal Fadjri a profité de ces discussions avec Macky Sall pour demander la libération du maire de Dakar, Khalifa Sall, et d’imam Ndao. «Autant certains se battent pour d’autres idéologies, autant nous nous battons pour l’Islam.

Et sur ce plan aussi, nous avons eu un débat serein et rationnel. J’ai profité de l’occasion pour parler de la politique», explique Sidy Lamine Niass après son entrevue avec le chef de l’Etat. «Je lui ai demandé, pour la stabilité de ce pays, de libérer ce que j’appelle les détenus politiques, plus précisément Khalifa Sall. J’ai aussi demandé la libération de imam Ndao qui est en prison depuis longtemps», ajoute-t-il.

Mais sur le dossier Khalifa Sall, le président de la République lui a fait comprendre que c’est une affaire purement judiciaire, souligne le Pdg du groupe Wal Fadjri. «Il a parlé d’Etat de droit, précisera-t-il, je lui ai rétorqué qu’il devait également tenir compte de la perception que les Sénégalais ont de cette affaire, puisque Khalifa Sall est un adversaire politique et de la nécessité de pacifier l’espace politique par le dialogue.

Parce que, pour moi, la libération de Khalifa Sall faciliterait l’instauration d’un vrai dialogue national. C’est pourquoi, de notre côté, nous avons beaucoup insisté auprès de lui sur la préservation de la stabilité et de la cohésion nationale du Sénégal. Et nous lui avons fait savoir que nous ne voulons pas d’un pays où l’adversaire politique est à abattre». En ce qui concerne imam Ndao, Sidy Lamine Niass a dit au chef de l’Etat que ce dernier n’a fait qu’un sermon qu’on qualifie d’apologie du jihad.

Or, d’après lui, ce discours coranique est ainsi fait, tous ceux qui parlent de l’Islam parlent de la sorte. «Macky Sall a défendu l’Etat de droit, il a parlé de sécurité et d’investigation. Le chef de l’Etat parlait en tant qu’autorité administrative et politique et moi en tant qu’autorité morale et journaliste qui rapporte les complaintes de la population et qui conseille pour le bien du pays», renchérit le Pdg du groupe Wal Fadjri qui souligne que son discours est d’abord moral, un discours de droit et d’apaisement, car c’est cela son rôle.

Sidy Lamine Niass a été reçu, hier, au palais de la République par le président de la République Macky Sall à qui il a présenté les œuvres de son père Khalifa El Hadj Mohammed Niass que Wal Fadjri Edition vient d’éditer. Il s’agit de deux livres en français Réplique et Délivrance et d’un recueil de plus de dix mille poèmes en arabe. Les deux hommes ont discuté du contenu des livres et le chef de l’Etat a bien apprécié.

D’ailleurs, la cérémonie officielle de dédicace qui devait se tenir le 18 mai au Cices, se tiendra au King Fahd Palace. Macky Sall a mis à la disposition de Sidy Lamine Niass l’hôtel. «Les hommes politiques seront présents de même que les guides religieux. Ainsi, cette cérémonie sera une occasion pour la classe politique de renouer le fil du dialogue», dit-il. Le parrain de la cérémonie est le khalife général des mourides Cheikh Sidy Moctar Mbacké, une manière, d’après Sidy Lamine Niass, de saluer son action pour la cohésion nationale. Le parrain d’honneur est le souverain saoudien, le Serviteur des deux Saintes Mosquées, «pour saluer son effort pour l’élargissement des lieux saints».

Ce n’est pas la première fois que les deux hommes se rencontrent. A la veille du Sommet de la Francophonie, le chef de l’Etat avait reçu en audience le Pdg du groupe Wal Fadjri. «Il m’écoute chaque fois que de besoin et prend en considérations mes conseils, je le remercie pour cette estime», conclut Sidy Lamine Niass.

Walf Quotidien