Amélioration des conditions de vie des enfants : L’APIJ tend la perche à 400 orphelins…

Dakarmidi- Avec l’accord de l’Etat du Sénégal dont elle a l’onction à travers un agrément, l’Association de Prédication Islamique pour la Jeunesse (APIJ, en acronyme) vient de prendre totalement en charge 400 orphelins. L’heureuse nouvelle a été annoncée par le Président de la dite structure, en l’occurrence, M. Ibrahima Niang.

La prise en charge des orphelins, la réalisation d’infrastructures sociales de base telles que des puits, des forages, des mosquées, des appuis ponctuels aux familles nécessiteuses  à l’occasion des fêtes religieuses comme la Korité et la Tabaski. Telles sont les  nobles actions que l’Association de Prédication Islamique pour la Jeunesse (APIJ) mène ce,  depuis plus de 3 décennies,  au Sénégal. Lors d’une cérémonie de remise de subventions à 150 orphelins,  le Président de cette organisation humanitaire islamique qui a son siège près de la mosquée du Point E, est largement revenu sur la philosophie  qui sous-tend sa démarche : «Les enfants sont réputés espoirs de toute  nation mais,  faudrait-il encore qu’on les entoure de conditions susceptibles de leur permettre de concrétiser les espoirs placés en eux par leurs parents et la nation tout entière. Le concept « mieux d’Etat, mieux d’Etat» est plus actuel que jamais. C’est pourquoi, conformément,  à son objectif de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des enfants, notamment, en situation difficile, voire de précarité, notre organisation  a implanté  4 orphelinats dont 1 à Niahène dans le département de Kaffrine (ma région) et 3 autres à Sébikotane ». Sur le nombre d’orphelins à enrôler et les modalités pratiques des établissements nouvellement construits grâce à leur partenaire de Dar El Ber Society des Emirats-Unis, le Président Ibrahima Niang de souligner : «Nous sommes à la recherche de 400 orphelins, garçons et filles ,âgés entre 05 et 07 ans qui seront logés, nourris, éduqués et soignés jusqu’à l’âge de passer le baccalauréat. Ceux qui n’auront pas la chance de réussir dans les études pourront bénéficier des filières d’apprentissage de métier comme la coupe, la couture, la restauration, de la mécanique, de la menuiserie, métallique, entres autres corps de métiers ».

 

Avec Ibrahima Ngom Damel