Affaire de la femme décapitée à Fissel-Mbadane: Le film du drame

Dakarmidi – 24 heures après l’horreur qui s’est déroulée à Fissel-Mbadane, les populations de cette commune sont toujours sous l’emprise de la stupeur. En effet, Ami Dieng qui a été froidement égorgée par son mari, Saliou Ngom, professeur de Sciences de la vie et de la terre (Svt) ce jeudi 15 novembre est toujours au cœur des discussions.

Mais, ce qui est le plus déroutant dans cette affaire, c’est le modus operandi du présumé meurtrier. Car, de l’avis du journal L’Observateur qui a eu vent des résultats de l’enquête, M. Ngom a perpétré son acte sous l’emprise d’une colère que rien ne laissait deviner.

Selon PressAfrik, ne s’entendant plus avec son épouse, le présumé meurtrier a été rempli d’une colère noire lorsque cette dernière l’a trouvé dans la cours de leur demeure, l’a salué, avant de rentrer dans sa chambre. Et c’est qu’il l’a retrouvera, muni d’un objet tranchant dont il se servira pour lui trancher la gorge.

Son entreprise a été rendue d’autant plus facile que le jeudi, jour de marché hebdomadaire, le domicile conjugal et les environs étaient vide.

La dépouille de la victime a été déposée à la morgue de l’hôpital de Mbour pour les besoins de l’autopsie tandis que le présumé tueur est détenu à la gendarmerie.

La rédaction