7 milliards de nos maigres francs pour les Lions pour le Mondial 2018! À côté des impayés pour les enseignants!

Dakarmidi – L’État du Sénégal a dégagé une enveloppe de plus de 7 milliards de francs Cfa pour la préparation et la participation du Sénégal au prochain Mondial 2018 en Russie. Cette annonce a été faite ce mardi par le président de la Fédération sénégalaise de football (Fsf), au cours d’un rendez-vous avec la presse sportive.

Au moment où l’on assiste à une ébullition du climat social avec les nombreux fronts de contestation de divers syndicats, au moment où les populations peinent à avoir un accès satisfaisant aux services sociaux de base, on se plait à allouer des milliards à une fédération de football pour une participation à une coupe du Monde de football! Le comble!

Alors la question que toute personne de bon sens pourrait légitimement se poser est de savoir comment peut on devoir de l’argent aux enseignants, aux médecins, aux concessionnaires de traitement des ordures ménagères et à tant d’autres corporations qui se débattent dans des difficultés quotidiennes et allouer des millards pour le football?

Comment imaginer mettre en priorité cette fédération de football dont les résultats futurs et inéluctables lors de ce Mondial 2018 sont connus d’avance en terme de cacophonie et qui ne seront jamais à la hauteur de nos espérances puisqu’ayant déjà démontré à suffisance leurs carences lors des dernières campagnes sportives.

Si on continue de prioriser le football devant l’éducation ou la santé dans notre pays, cela veut dire que nous sommes encore très loin de cette notion d’émergence tant chantée par le régime en place. Le football n’est nullement la priorité du Sénégal. Nos priorités doivent être un accès satisfaisant de nos populations aux services sociaux de base. Tout simplement!

Que cette fédération de football nous renseigne aussi sur la prime de participation remise par la FIFA à toutes les équipes en compétition. Nous ne saurons accepter aucune opacité au sein de cette fédération de football après de longues années de désespoir et d’échecs retentissants dans leur gestion de notre football national. Que cette fédération de football joue sa vraie partition dans l’équipement de nos infrastructures sportives et des centres de formation sur toute l’étendue du pays. Elle gagnerait également à investir davantage dans le sport-études pour augmenter sa valeur ajoutée dans la marche de notre société, au delà de simples participations sans grand succès aux compétitions internationales. C’est un minimum attendu de cette fédération de football qui peine à justifier les nombreux investissements publics dont elle continue de bénéficier sans retour conséquent.

Nous devons donc nous ressaisir et dépenser nos maigres ressources publiques par ordre de priorité pour abréger les nombreuses souffrances de nos populations. C’est mon intime conviction.

Babacar BA
Président Alternatives Citoyennes