​Incroyable – Du lait impropre à la consommation vendu dans des boutiques : Un commerçant mis aux arrêts

Dakarposte a appris de ses réseaux de renseignements que les forces de l’ordre, précisément les éléments de la Section Recherches de la Gendarmerie ont, sans tambour ni trompette, mis la main sur un commerçant véreux. En clair, il s’agit d’un grossiste qui mettait sur le marché du lait avarié, impropre à la consommation humaine.

De nos recoupements, il ressort que tout est parti de la plainte d’un sieur répondant au nom de A. Barry. Qui s’est approvisionné en grande quantité de lait en poudre auprès du commerçant . M. Mbodj.

Malheureusement, des clients de Barry se sont  plaints  de la mauvaise qualité du lait qu’il leur a vendu. N’en revenant pas, il découvrira lui-même, par on ne sait quelle alchimie, que tout le lot impropre à la consommation acheté auprès de Mbodj  a été ainsi maquillé en lot répondant aux normes sanitaires. Sans tarder, il déposera alors sa plainte au niveau de la Section Recherches de la gendarmerie dont les redoutés locaux se trouvent à la caserne Samba Diéry Diallo.
Menant leurs investigations, les pandores de la SR découvre la toxicité du lait à la faveur d’un contrôle qualité poussé.

Ils ont également découvert au cours de leur perquisition que le commerçant avait dans son arrière-boutique toute une panoplie de matériel de conditionnement, à savoir des paires de ciseaux, des sacs vides etc… Son modus operandi pouvait perdurer s’il n’avait été arrêté.

En effet, ce commerçant avait dans sa boutique deux variétés de lait : un stock de lait de bonne qualité et un deuxième stock de lait avarié. Examiné par un laboratoire du ministère du Commerce à la demande de la Section Recherches, les résultats d’analyses bactériologiques effectuées sur des échantillons  prélevés sur le lait en poudre  ont révélé que ce lait est dangereux pour la consommation humaine.

En somme, le commerçant M. Mbodj connu dans la vente en gros de lait en poudre, vendait une quantité de bon lait  minutieusement mélangé avec une grande quantité avariée. C’est ainsi qu’il a pu écouler son produit pourri sans que l’on puisse en déterminer la quantité exacte.
Ce lait avarié, laisse-t-on entendre, peut même conduire à la mort des individus qui le consomment ou, avec beaucoup de chance, provoquer des diarrhées sévères. On comprend pourquoi nombre de nos compatriotes se méfient du lait vendu au détail dans les boutiques.

Mamadou Ndiaye, Dirpub dakarposte